Ismaël Condé fait le grand déballage : “ Cellou Dalein m’a dit…’’(interview)

Interview
Ismael Condé
Ismael Condé

CONAKRY-Ce sont des révélations chocs que vient de faire le premier vice-maire de Matam, nouvel adhérent de l’UFDG. Elu maire sous les couleurs du RPG-Arc-en-ciel, parti au pouvoir qui l’a exclu, Ismael Condé a ouvert son cœur à Africaguinee.com.

Dans cette interview qu’il nous a accordée, ce jeune politicien explique les raisons de son adhésion, ses projets avec le parti de Cellou Dalein, mais fait surtout un grand déballage sur la façon dont le RPG arc-en-ciel œuvre pour isoler ses adversaires. Entretien exclusif !

AFRICAGUINEE.COM : Qu'est-ce qui vous a motivé à aussitôt rejoindre l'UFDG alors que vous aviez entamé une procédure pour réintégrer le RPG-Arc-en-ciel ?

ISMAEL CONDE : Effectivement après mon exclusion du RPG-ARC-EN-CIEL, le parti pour lequel j'ai milité, j'ai fait des recours. J'ai envoyé des correspondances au bureau politique national, au père fondateur du parti qui est le président Alpha Condé, pour prouver que le règlement intérieur a été violé dans le cadre de mon exclusion du RPG. Mais aucune chance n'a été donnée à la négociation. À chaque fois que j'envoyais un coursier pour déposer une requête, les personnes qui assurent la sécurité du Président le chassaient manu-militari. J'ai envoyé deux ou trois correspondances au chef de l'État, je n'ai pas eu de suite. A partir de là, j'ai compris que mon aventure avec ce parti est fini. Il fallait que je me rende compte que je n'avais plus rien à faire avec le RPG.

C'est ainsi que j'ai eu la chance d'être invité par le président de l'UFDG avec qui j'ai eu trois heures d'entretien. Ensemble nous avons survolé l'actualité sociopolitique et économique du pays. La situation démocratique et surtout le déni de démocratie  que le RPG veut instaurer, ce qui en a prévalu de mon exclusion. Il m'a rassuré en disant que si c'est à cause de la défense de la démocratie que j'ai été exclu du RPG, de savoir que la maison de la démocratie est construite à l'UFDG et qu'il est là pour me recevoir. Et que si c'est pour la défense de mes opinions que j'ai été exclu, de savoir que l'UFDG est là pour m'apporter protection, solidarité et tout le confort nécessaire me permettant d'exprimer mon opinion pour la paix et le bien de la Guinée.

Pourtant vous étiez très critique vis-à-vis de Cellou Dalein Diallo et de son parti. Qu’est-ce qui a réellement été l’élément déclencheur pour rejoindre l'UFDG ?

Il ne m'a rien promis. Il m'a parlé de sa vision politique pour la Guinée, son combat pour la démocratie. Pour moi, ça vaut son pesant d'or. Moi qui suis un démocrate dans l'âme si je  trouve quelqu'un comme Elhadj Cellou Dalein Diallo qui a la même préoccupation que moi, il n'a pas besoin de me promettre terre et ciel. Cette façon d'être le père défenseur de la démocratie dans notre pays, cela représente tout pour moi. Et c'est le motif valable pour moi de venir à l'UFDG.

N’est-ce pas facile comme argument alors que vous pourfendiez avec véhémence l'UFDG dans un passé très récent?

Nous les jeunes du RPG, nous avons été formés pour isoler l'UFDG. Nous avons été formés pour faire en sorte que l'UFDG ne sorte pas la tête dans l'eau. Nous avons été formés pour faire tout pour que le parti ne soit pas connu par le grand public, ou l’identifier  à une ethnie, identifier le président du parti à une ethnie, faire en sorte que les Guinéens pensent que l'UFDG au pouvoir, nous arriverons en Guinée avec une République peule. Nous avons été formés pour  faire en sorte que les gens aient peur de l'UFDG, c'était ça notre combat au RPG, je dois l'avouer.

Quand je me suis vu avec le président Cellou Dalein Diallo, j'ai compris que tout le colmatage qu'on nous faisait lorsque j'étais au RPG est faux. C'est comme les djihadistes qui sont formatés pour aller sur le terrain. Mais suite à un tête-à-tête avec le président de l'UFDG, j'ai compris l'immensité du mensonge qu'on nous disait par rapport à sa personne.  J'ai compris qu'il faut rencontrer la personne pour la découvrir.

Voulez vous dire que les communicants du RPG arc-en-ciel ont reçu tous, les mêmes instructions ?

Il faut faire un tour sur les pages des jeunes communicants du RPG, vous verrez la mentalité qui est là, vous verrez comment l'UFDG est traitée. Et moi ma mission aujourd'hui, c'est de remettre l'UFDG ses droits, laver les soupçons de parti communautaire, cette étiquette qui est collée au parti. C'est de remettre l'UFDG au cœur du combat démocratique pour une Guinée pour tous.  

Comment comptez-vous faire?

Au RPG on s'est battu pour faire de l'UFDG un parti communautaire en disant que c'est un parti politique qui appartient à une partie de la Guinée même si en réalité cela n'est pas le cas. Parce  lorsque vous vous référez aux élections communales et communautaires de 2018, les résultats démontrent que l'UFDG est le parti qui a ses attaches partout en Guinée. C'est le seul parti qui a obtenu des élus locaux dans toutes les préfectures, sous-préfectures et CRD de la Guinée. Mais on ne veut pas que les guinéens sachent cela. Mon rôle aujourd'hui c'est de faire comprendre aux guinéens que l'image que les jeunes du RPG donnent à l'UFDG n'est pas la réalité. Et mois qui vient du RPG, ils peuvent me croire. C'est ce rôle que je vais jouer à l'UFDG.

En dépit de tout, certains vous perçoivent comme une taupe du RPG au sein de l'UFDG. Que répondez-vous ?

Je les comprends. Vous savez, après ce que l'UFDG a vécu avec le cas de Makanera, les départs de Aboubacar Sylla (UFC), même si celui-ci n'était pas du parti, aujourd'hui les militants de l'UFDG réclament la prudence même si ce n'est pas mon cas. J'ai été exclu du RPG ce n'est parce que j'ai perdu quelque chose, j'ai été élu vice-maire de Matam sur les rangs de ce parti dont j'occupe toujours d'ailleurs, j'ai été exclu du RPG parce que je défendais la démocratie. Aujourd'hui je suis à l'UFDG, c'est à moi de rassurer les militants. Je comprends leur méfiance, mais je leur demande juste un temps, car avec le temps, il sauront si Ismaël Condé est une taupe ou s'il est venu pour aider l'UFDG. Le temps est le meilleur juge.

Les choses sont allées très vite avec vous. Aussitôt que vous débarquez à l'UFDG et aussitôt Cellou Dalein vous nomme au poste du secrétariat national chargé à l'information et de la Communication. Comment avez vous accueilli cette promotion ?

C'est une grande marque de confiance de la part du président et du bureau exécutif national du parti. C'est une responsabilité immense. Ceci dit, il est de mon devoir aujourd'hui d'honorer cette marque de confiance qu'ils ont placée en  ma personne. C'est pourquoi je ne ménagerai aucun effort pour me battre corps et âme afin que l'UFDG arrive au pouvoir dans les prochains jours, mois ou années.

L'une de vos photos où on vous voit en train de partager la même table avec le président de l'UFDG a été largement commentée par les internautes guinéens. Parlez-nous d’elle…

C'était tout naturel, parce qu'on a été au cimetière ensemble pour l'enterrement des jeunes militants du FNDC qui sont tombés dans le cadre de la défense de la démocratie. Après là-bas, on a été chez lui pour faire un tour sur l'actualité, il était l'heure du repas. Naturellement, étant de la famille, nous sommes passés à table. C'est ainsi que j'ai demandé au président, que l'accueil que je suis en train de recevoir aujourd'hui à l'UFDG, il est inadmissible que je réserve cela à moi seul, de me laisser montrer à tout le monde que quand Elhadj Cellou Dalein t'accueille, il le fait avec grand cœur. Et en le faisant, il le fait à toute personne qui a la même  vision que moi. C'est pour dire que c'est un leader qui n'est pas renfermé. Il m'a dit :  Ismaël il ne faut pas rentrer dans ce jeu là. Tu es venu à l'UFDG, bât-toi dans le parti. Je lui ai dit : M. Le président, en politique les faits parlent mieux. Il faut rendre visible ce qui ne l'est pas. J'ai réussi à le convaincre et finalement Nadia a pris la photo et vous avez vu le buzz que cela a entrainé. Et les gens ont découvert combien de fois il est ouvert aux gens. C'est tout cela que je cherchais.

On vous voit très présent sur le terrain avec des jeunes un peu partout. Quel est l'objectif visé ?

Je suis déjà un élu local. Ça veut dire donc que j'ai un ancrage local. Quand je viens à l'UFDG, je ne viens pas seul. Mon rôle c'est d'apporter mes militants à l'UFDG, qu'ils soient de l'opposition ou de simples frustrés du parti. Il faut  que je montre que j'ai une base. C'est pourquoi j'ai commencé des consultations avec les jeunes de l'axe pour les rassurer de ma pleine disponibilité pour œuvrer  et à travailler pour ma nouvelle formation politique. Ce n'est pas seulement ceux de l'axe, mais je dois aussi rencontrer ceux de la mouvance présidentielle pour les inciter à venir mener le combat avec nous. C'est pourquoi j'ai été reçu par les jeunes de la Sig-Madina, qui sont prêts à mettre en place un mouvement pour le soutien de l'action et l'implantation de l'UFDG à la Sig-Madina.

Aujourd'hui je suis invité par plusieurs jeunes de différents quartiers de Conakry pour leur parler de mon projet avec l'UFDG. Mon objectif est de les convaincre  de me suivre pour aider Cellou Dalein Diallo à devenir le président de la République de Guinée.

Entretien réalisé par Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664-72-76-28

Créé le Mardi 07 juillet 2020 à 18:38