Haute Guinée : l’enfer des usagers de la route Kankan-Kissidougou…

Echo de nos régions
Des véhicules embourbés sur la route Kankan Kissidougou
Des véhicules embourbés sur la route Kankan Kissidougou

KANKAN-Rouler sur la route Kankan-Kissidougou en cette période des grandes pluies relève d’un parcours de véritable combattant. Cette route  principale qui relie la quasi-totalité des préfectures de la Guinée forestière à plusieurs autres villes du pays, ne fait pas du tout le bonheur de ses usagers.

 Les difficultés des citoyens qui pratiquent ce trajet sont énormes. Là où il faut faire 3 heures en temps normal, il faut aujourd’hui au minimum 7 heures de voyage. Une triste situation qui s’explique par le mauvais état de ce tronçon. Après avoir parcouru les 189 Km, qui relient la ville de Kissidougou à celle de Kankan, Adama Konaté citoyens résidant de la préfecture de Kissidougou, nous raconte son calvaire.

« Sur cette route il y a trois points qui sont très critiques. Premièrement, en provenance de Kissidougou tout près de la sous-préfecture de Gbanbandou, il y a une colline où tout est défoncé. C’est même pitoyable. Lorsqu’on est arrivé à Tokounou, on a trouvé encore des nids de poule dans lesquels certains véhicules étaient coincés. Avant d’arriver à Moribaya c’est une autre situation très déplorable », a-t-il dit.

Amara Condé, un autre usager explique qu’avant il faisait 3h de voyage sur cette route, mais actuellement, il faut au minimum 7 heures en voiture pour effectuer les 185 Km entre Kankan et Kissidougou.

« Quitter Kissidougou pour aller à Kankan, ça ne prenait que 3 heures autrefois. Aujourd’hui il faut pratiquement 7h heures pour pratiquer les 185  KM de cette route principale », a-t-il déploré.

Ce citoyen interpelle l’Etat afin qu’il s’implique pour amoindrir la souffrance des citoyens dans cette partie de la Guinée.

 « Je lance un appel auprès de l’Etat guinéen, de nous venir  en aide. Il faut rapidement trouver une solution face cette situation. On est trop fatigué sur ce tronçon. Il faut que l’Etat essaye de trouver des voies et moyens pour réhabiliter cette route », a-t-il lancé.

Il faut rappeler que c’est l’entreprise Burkinabé EBOMAF qui avait  la charge de l’exécution des travaux de réhabilitation de cette route. Mais elle a plié bagages depuis belle lurette.

Depuis Kankan, Facely Sanoh

Pour Africaguinee.com

Créé le Samedi 13 juin 2020 à 19:19