Cellou Baldé répond à Alpha Condé : "Tout le monde connait le terroriste à Labé…"

Politique
Le président Alpha Condé et Cellou Baldé
Le président Alpha Condé et Cellou Baldé

CONAKRY-Alors que le Président Alpha Condé assimile le douloureux drame dans lequel quatre enfants sont morts dans l’explosion d’une grenade à Labé, à un acte de terrorisme, Cellou Baldé l’ancien député uninominal de cette circonscription répond. 

Ce mercredi 10 juin, le chef de l’Etat a accusé des leaders politiques d’utiliser des grenades comme arme politique, citant l’exemple de l’explosion survenu à Labé tuant quatre gosses. « Des gens qui font entrer des armes, voyez-vous-même que de pauvres enfants sont décédés à Labé en jouant avec une grenade.  Vous savez aussi que le 21 mars, des gens ont mis des grenades à une station d’essence pour la faire exploser. Tout cela pour effrayer des gens pour ne qu’ils votent le 22 Mars 2020. Des gens qui posent des actions terroristes sont plus des terroristes que des politiciens. Les conséquences de cela se sont passées à Labé. Des gens qui utilisent des grenades comme armes politiques, nous savons ce que ça donne », a lancé le Chef de l’Etat.

Cette déclaration du président Alpha Condé alors même que les parents des victimes n’ont pas fini de sécher les larmes, provoque la colère du député Cellou Baldé. Pour ce responsable de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, s’il y a bien un terroriste à Labé, celui-ci est bien connu. Explications.

Lire aussi-Explosion d’une grenade à Labé : Alpha Condé parle de « terrorisme »…

« C'est le même schéma opérationnel qu'ils sont en train de rééditer. Vous savez qu'ils sont toujours dans leur velléité de continuer à confisquer le pouvoir d'État dans notre pays, de parachever le coup d'Etat constitutionnel. Ils sont dans les velléités également d'organiser une mascarade électorale pour les élections présidentielles. Je vous dis que jusqu'à présent les unités qui avaient été déployées à Labé sont là et ils veulent encore davantage militariser la région sinon comment comprendre qu'il n'y a même pas eu d'enquête, une grenade explose entre les mains des enfants qui étaient allés s'amuser dans des buissons dans un lieu qui fait voisinage avec la 4ème compagnie derrière l'aéroport de Labé, on s’empresse à parler d’actes terroristes. On sait que c'est une zone où les militaires font des exercices physiques, c'est les commandos parachutistes qui sont déployés au niveau de la 4ème compagnie.

Haine déclarée contre la région

Mais nous savons que c'est de la haine contre la région, c'est la haine déclarée vis-à-vis des leaders politiques qui sont originaires de la région. Parce que depuis hier déjà le gouverneur de la région en l'occurrence Madifing Diané a insinué que c'était un acte terroriste et le soir même d'hier le président de la république a repris les mêmes propos pour dire que c'est un acte terroriste. Lui-même d’ailleurs, il est allé plus loin pour dire que c'est des leaders politiques qui ne parviennent pas prendre le pouvoir qui voudrait passer par des chemins comme ça pour massacrer des vies des populations. Je crois que ce qui s'est passé également à Lola l'autre fois, il y a eu une détonation d'une grenade de la même manière, mais on n’a pas crié au complot, on n'a pas crié à un acte de terrorisme. Il y en a eu par le passé où des grenades ont détoné même dans la capitale Conakry et je me rappelle également une fois à Labé au niveau du village appelé Doghol Ndayèbhè, il y avait là un camp d'entraînement des commandos parachutistes, ils ont laissé des dynamites et là aussi des jeunes enfants étaient allés prendre ça, ils ont voulu casser et ils ont perdu la vie.

Instrumentaliser l’opinion

Donc je crois qu'on continue de vouloir instrumentaliser l'opinion nationale et internationale pour faire croire qu'il y a des djihadistes et des terroristes à Labé. Moi je dis ici, tout le monde connait le terroriste à Labé s'il y en a un. Depuis qu'il est gouverneur de région on a commencé d'abord par enregistrer l'assassinat du jeune étudiant Boukariou. Après ça, il y a eu plus de 6 personnes assassinées lors des manifestations et maintenant il y a ces enfants qui meurent. Ce n'est pas un fusil de calibre 12, ce n'est pas une arme blanche, ce sont des grenades qui ne sont détenues que par les hommes en tenue qui ont tué ces gosses. Au lieu de chercher à faire toute la lumière sur cela, il continue à insinuer que c'est encore un acte terroriste. Je crois qu'aujourd'hui personne n'est surpris dans la cité ni par les propos de Madifing Diané encore moins par les propos de monsieur Alpha Condé.

D'ailleurs il nous avait dit qu'il y a deux Guinée et nous connaissons c'est quoi les deux Guinée. C'est la Guinée à lui et la Guinée qu'il réprime, la Guinée qu'il méprise et la Guinée qu'il ne veut pas voir », rétorque Cellou Baldé.

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Jeudi 11 juin 2020 à 18:41