Papa Koly : « L’opposition ne rend pas ses hommes intelligents… »

Guinée
El hadj Papa Koly Kourouma, Ministre d'Etat chargé de l'Hydraulique et de l'Assainissement
El hadj Papa Koly Kourouma, Ministre d'Etat chargé de l'Hydraulique et de l'Assainissement

CONAKRY- Alpha Condé sera t-il à nouveau candidat à l’élection présidentielle de 2020 ? Au lendemain de la mise en place d’une nouvelle coalition politique, cette question taraude les esprits de nombreux observateurs. El hadj Papa Koly Kourouma, a bien voulu aborder le sujet avec nous. Avec le Ministre d’Etat, Ministre de l’hydraulique et de l’assainissement, nous avons aussi évoqué la question de la modification de certaines lois organiques avec à la clé la saisine de la CEDEAO par l’opposition. Entretien exclusif !

 

AFRICAGUINEE.COM : Qu’est-ce qui a motivé la création de la CODECC ?

EL HADJ PAPA KOLY KOUROUMA : Comme vous le savez, la CODENOC (coalition démocratique pour la nouvelle constitution) avait été crée pour soutenir l’idée de doter la Guinée d’une nouvelle constitution, mieux adaptée à la réalité que vit le peuple de Guinée. Aujourd’hui c’est chose faite, la nouvelle constitution a été votée, promulguée et la nouvelle République est née. La CODENOC ayant pleinement atteint ses objectifs, se retire. À présent, il y a lieu de capitaliser les acquis de la troisième République au profit de l’amélioration des conditions de vie des populations que se veut la nouvelle constitution. Ce qui s’inscrira dans le changement du comment et du savoir faire avec le même leadership, d’où la naissance de la CODECC (coalition démocratique pour le changement dans la continuité).

Expliquez-nous un peu cette expression de changement dans la continuité…

Vous n’êtes pas sans savoir que l’objectif premier de tout grand parti est la conquête du pouvoir, son exercice et sa conservation. C’est en nous inscrivant dans l’élan de cet ambitieux objectif que nous prônons la capitalisation des acquis du passé au profit du futur d’où le changement dans la continuité.

Est-ce que votre coalition a déjà choisi le Président Alpha Condé comme candidat à l’élection de 2020 ?

Le choix du candidat du parti se fait au cours d’une convention organisée à cet effet. Et je n’ai pas souvenance de l’organisation d’une convention du parti relative à l’élection présidentielle de 2020.

Malgré la tenue du double scrutin du 22 mars l’opposition ne désarme pas. Cellou et cie ont récemment saisi la CPI et la CEDEAO pour tenter de faire fléchir le pouvoir de Conakry. Qu’en dites-vous ?

La dernière plainte c’est pour empêcher les travaux de l’Assemblée relatifs à l’adaptation des lois organiques aux textes de la nouvelle constitution notamment le code électoral. J’ai toute l’impression que l’opposition ne rend pas ses hommes intelligents.

En effet Il apparaît dans le code électoral : ‘’vu la constitution notamment dans dans son article 72’’, or si dans l'ancienne constitution de 2010, l'article 72 est contenu dans le TITRE V, qui parle des rapports entre le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif, dans celle de 2020 en vigueur, l'article 72 est contenu dans le TITRE IV qui parle du pouvoir législatif tout court. En outre, l'équivalent de l'article 72 de l'ancienne constitution dans la constitution de 2020 en vigueur est l'article 80. Cette disparité ouvre donc la voie à la nécessité d'adaptation des lois en général et du code électoral en particulier à la nouvelle constitution pour une question de cohérence dans les textes. Ladite adaptation ne constituant pas une modification substantielle de la loi électorale qu'est le code électoral. Il n’y a vraiment donc pas à s’inquiéter au point de porter plainte.

Comment réagissez-vous face à l’annonce faite par le FNDC sur la reprise de ses manifestations ?

C’est de son droit car les manifestions sont consacrées par la loi, mais la même loi fixe les limites et conditions dans lesquelles elles se tiennent. Pour la bonne règle le FNDC se doit de demander aux autorités l’autorisation de manifester, il appartiendra à ces autorités d’examiner la demande et de donner la réponse qui sied.

Avez-vous un dernier mot ?

Merci pour m’avoir donné l’occasion de m’adresser à vos nombreux lecteurs. Je leur souhaite une très bonne lecture.

 

Entretien réalisé par SOUARE Mamadou Hassimiou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 11

Créé le Lundi 08 juin 2020 à 13:20