Prison de Kindia : les détenus toujours dans l'angoisse...

Guinée
Prison de Kindia
Prison de Kindia

KINDIA- A la maison centrale de Kindia, la sérénité n’y est plus ! Après la mort de Moussa Touré greffier en chef de ce centre de détention des suites de Covid-19, les prisonniers ainsi que les employés sont hantés par la peur d’attraper le virus.

Pourtant, le régisseur de cette prison collaborateur direct du défunt, a été testé négatif. Même si aucun cas de coronavirus n’a été enregistré chez les détenus, certains estiment qu’une opération générale de dépistage est nécessaire pour écarter les doutes.

 « Nous sommes encore attristés par la disparition de Monsieur Touré, greffier en chef de la prison. Nous avons appris qu’il avait été testé positif au coronavirus ce qui lui aurait été fatal. Suite à cela des rumeurs ont gagné la prison sur le régisseur, mais heureusement il a fait son test qui s’est avéré négatif. Chez les détenus, on a décidé de faire la désinfection des cellules. On a renforcé l’hygiène parce que la distanciation est impossible avec la surpopulation carcérale. Nous avons aussi interdit toute visite extérieure à la prison, pour le moment les parents des détenus ne doivent pas venir. On peut dire aussi que parmi les détenus aucun cas n’est enregistré, contrairement à Conakry. Pour le moment personne n’est testé encore parmi eux. Personne n’a manifesté de signes d’abord bien qu’il peut y avoir des malades asymptomatiques. La crainte est là mais si le régisseur est négatif c’est déjà un soulagement pour nous parce que c’est le plus proche collaborateur du défunt. Ce qui est sûr il ne faut rien banaliser » explique un employé de la maison centrale de Kindia.

Lire aussi-Kindia : Moussa touré, le greffier en chef de la prison, tué par la Covid-19

Chez les détenus, la psychose continue de les hanter. Mais le fait de savoir que le régisseur ne porte pas le virus ramène un tout petit peu la sérénité. « Nous sommes apeurés. Depuis le décès du vieux, la psychose est là. Le mouvement des gardes est moins dans la partie carcérale, même les va-et-vient ont considérablement diminué. Un médecin était venu ici pour envoyer le régisseur pour son test. Mais le papier résultat est venu, il est négatif. Le régisseur en personne ne rentre presque pas là où il y a les détenus, c’est pourquoi nous avons un espoir que nous sommes sains. Mais un test pour nous serait salutaire pour avoir le cœur net » précise K.D, une détenue

Au département de la justice, l’on annonce que des mesures avaient été prises bien avant le décès du greffier de la prison des suites de COVID 19. C’est du moins ce qu’affirme le chargé de communication du département, Sékou Keita.

 « Les mesures ont été prises à l’avance. Dès l’instant que le greffier est tombé malade il a aussitôt été isolé. Après nous avons mandaté une équipe spécialisée pour faire son test de dépistage, ce qui fut fait. Avant que les résultats ne tombent, il décède. Mais les résultats se sont avérés positifs. Du coup nous avons isolés son bureau et puis désinfecter l’ensemble des bureaux. Actuellement, toutes les personnes qui ont eu contact avec lui ces dernières semaines sont en quarantaine. Alors au-delà, nous avons préconisé mettre une équipe de relais en place en cas. Cette équipe est déjà prête en cas d’éventualités, c’est entre autres les dispositifs mis en place à Kindia » rassure Sekou Keita le porte-parole du ministère de la justice.

 

Alpha Ousmane Bah(AOB)

Pour Africaguinee.com

Tel :  (224) 664 93 45 45

Créé le Mercredi 27 mai 2020 à 15:22

TAGS