Qu'est-ce qui a tué Louncény Fofana? témoignage "inédit" d’un proche du député

Société
Feu Louncény Fofana
Feu Louncény Fofana

CONAKRY-Le décès du deuxième vice-président de l’Assemblée Nationale continue de susciter des réactions. Alors que beaucoup s’interrogent sur l’origine exacte de son décès, un proche de l’honorable Louncény Fofana que nous avons interrogé a fait des révélations.

Visiblement en colère contre les médecins qui auraient manqué de promptitude, Abdoulaye Conté accuse le corps médical de n’avoir pas agi à temps pour sauver son oncle. Ce proche du défunt déclare que son oncle est décédé d’une crise cardiaque après avoir été testé négatif du COVID-19, il y a juste une semaine.

 « Il est connu diabétique et cardiaque. Il n’est pas mort du COVID, parce qu’il a fait le test il y a juste une semaine et il était négatif », a tranché Monsieur Conté. En colère, le neveu de Loncény Fofana indexe les médecins de l’hôpital Sino-guinéen d’avoir retardé de prendre en charge son oncle qui, selon lui, aurait pu être sauvé. 

« Il a fait une crise cardiaque le samedi. On l’envoyé à l’hôpital où on lui a prescrit des médicaments. Ensuite, on l’a ramené à la maison. Le dimanche matin, il a fait une rechute. On l’a immédiatement envoyé à l’hôpital Sino-guinéen. Arrivée là-bas,  ils nous ont dit de l’envoyer à Donka pour  faire le test du COVID. Arrivée à Donka, on nous a dit de le ramener immédiatement à l’hôpital Sino-guinéen.  Sur le chemin de retour à l’hôpital pour son hospitalisation,  il a trouvé la mort dans le véhicule. Avant d’arriver à l’hôpital, il était déjà mort. Il y a eu un retard de prise en charge de la part des médecins de l’hôpital Sino-guinéen. Si ce n’est pas ce retard, on allait le sauver », a témoigné  Monsieur Conté qui regrette la perte d’un cadre chevronné qui a servi son pays depuis 1984. 

Sous le choc, Abdoulaye Conté interpelle le corps médical. « On ne peut rien contre la mort, mais j’invite les médecins de s’occuper les malades à temps. Parce qu’il  n’y a qu’eux qui peuvent vraiment soigner les malades. Maintenant si vous envoyer un malade,  les gens ne le regarde pas ça fait mal », déplore t-il.

 

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

Créé le Mardi 05 mai 2020 à 8:29