Guinée : Mamadou Sylla tend la main à Cellou et ses alliés…(interview)

Interview
Mamadou Sylla, leader de l'UDG
Mamadou Sylla, leader de l'UDG

CONAKRY-Elhadj Mamadou Sylla vient de briser le silence ! Au micro d’Africaguinee.com, le leader de l’Union Démocratique de Guinée (UDG) parle de sa mission en tant que nouveau chef de file de l’opposition en Guinée. Il tend la main à ses « anciens » pairs de l’opposition. Interview !

AFRICAGUINEE.COM : Vous endossez le manteau de Chef de file de l’opposition parlementaire. Dites-nous quelle va être votre mission ?

ELHADJ MAMADOU SYLLA : Ma première mission c’est d’œuvrer pour calmer les tensions dans le pays. Il faut faire en sorte qu’on puisse renouer et privilégier le dialogue chez nous. En ce qui me concerne, on a toujours œuvré pour qu’il y ait la paix dans le pays. Donc dans ma nouvelle fonction, nous allons faire en sorte qu’on réconcilie tout le monde, que l’on revienne autour de la table. Mais il va falloir que cette fois-ci que le dialogue soit franc. Il ne s’agit pas de dire qu’on a signé des protocoles d’accords qui ne sont pas respectés, donc on ne vient pas dialoguer.  Il y a certes une crise de confiance, mais il faudrait que la loi soit dite et qu’elle soit respectée. Chaque partie aussi doit respecter l’engagement qu’elle a pris. Je pense que c’est tout ce qui peut envoyer la paix chez nous, sinon c’est très critique.

Comment comptez-vous vous y prendre ?

 Mon rôle est de rapprocher les positions. Tout guinéen qui peut œuvrer dans ce sens, je crois qu’il est le bienvenu. C’est sur ça que nous allons nous y atteler. Tout le monde reconnait que je suis quelqu’un qui est ouvert au dialogue, qui œuvre pour la réconciliation. Je souhaite de réussir dans ce sens. Parce que des deux côtés, (mouvance-opposition) on me connaît, je prie Dieu de m’aider à réussir ce pari. C’est ce qui m’anime dans ma nouvelle mission de Chef de file de l’opposition.

Est-ce que tendez la main à vos anciens collaborateurs de l’opposition sinon du FNDC ?

Même je ne participe pas aux activités du FNDC depuis que l’histoire des élections s’est posée, mais je suis membre entier de l’opposition républicaine, je suis membre fondateur du FNDC. Même si physiquement je ne suis pas avec eux, mais ça ne veut pas dire qu’on a divorcé. NON. Nous on voulait partir aux élections, eux ne voulaient pas, c’est tout ce qui nous a séparé à un moment donné. Mais jusqu’à preuve de contraire, je suis parti aux élections en tant que membre de l’opposition (…)

Donc je leur tends la main pour qu’on puisse dialoguer.  En Guinée, personne ne peut venir se substituer à nous. C’est à nous de régler nos problèmes.  Les autres peuvent quitter et nous laisser ici, mais nous on n’a pas où aller. Donc je demande à tout le monde d’accepter le dialogue et se donner la main pour combattre cette pandémie qui est en train d’endeuiller la Guinée.

Quels sont vos rapports avec Cellou Dalein Diallo ?

Ça fait un moment qu’on n’a pas parlé, mais je crois que ça viendra quand tout ça va se calmer. Je compte l’appeler, même si pour le moment il n’y a pas de contact entre nous. Moi je n’ai pas de problème. Cellou c’est mon ami, on a travaillé ensemble.  

Est-ce qu’il y a une passation prévue entre vous ?

Ecoutez, comme il y a un ministre chargé de cette question, peut-être qu’il faut lui demander comment ça se passer (…). En attendant je souhaite au peuple de Guinée un bon ramadan et que tout le monde puisse manger à sa faim.

Je demande à tout le monde de faire attention à cette épidémie de Coronavirus qui est bien présente en Guinée. Aujourd’hui, on est à plus de 1000 cas. Donc, vraiment il faut beaucoup faire attention et respecter toutes les recommandations que les médecins ont donné pour se protéger de la maladie.

Entretien réalisé par Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

 

Créé le Samedi 02 mai 2020 à 18:22