Coronavirus : la rupture collective du jeûne contribue à propager le virus...

Ramadan
Image d'illustration
Image d'illustration

CONAKRY-Malgré les consignes édictées par les autorités sanitaires pour enrayer la propagation de d’épidémie de Coronavirus, certains citoyens n’appliquent pas les mesures barrières en cette période de jeûne du mois de Ramadan. Il n’est pas rare de constater des fidèles en train de rompre collectivement le jeûne, depuis le début de ce mois de pénitence. Pourtant, cela comporte d'énorme risques de propagation du Covid-19. 

Un spécialiste des maladies infectieuses a expliqué ce jeudi 30 avril 2020 les dangers liés à la rupture collective dans les ménages. Dr Ibrahim Bah indique que ce genre de  regroupement est un facteur  de propagation de la maladie. Selon ce spécialiste de la santé, la contamination se fait pendant  les ruptures  collectives  lorsqu’on éternue, tousse ou par manque de distanciation sociale.

« Les risques liés à la rupture collective du jeûne sont élevés. Pour  rompre le jeûne,  vous n’êtes pas à 1 mètre l’un de l’autre. Et si par malheur quelqu’un éternue ou tousse, même à force de parler les gouttelettes de fluide peuvent se propager. Et ceux qui sont à moins d’un mètre peuvent inhaler ces gouttelettes. Si elles  renferment le virus la personne qui est à côté peut être contaminée », a expliqué Dr Bah.

Mieux, prévient l’infectiologie, il y a des personnes qui sont porteuses du virus qui ne développent pas de symptômes, ils ne tombent pas malade. « Ce sont ces personnes  qu’on appelle des porteurs asymptomatiques. Elles peuvent contaminer leur entourage malheureusement sans se rendre compte. En parlant ou en éternuant et en toussant, ils risquent de propager le virus qui peut contaminer des personnes fragiles. Et on sait chez nous, pendant la rupture, les gens se regroupent généralement  chez le plus âgé. Et si par malheur des jeunes font  la maladie  de façon asymptomatique et qu’ils contaminent cette personne âgée, le risque est très élevé de perdre même ce parent », a averti Dr  Bah.

Le médecin invite la population à faire très attention au COVID 19 qui, selon lui, n’est pas bien connu par le monde scientifique. Pour  Dr Ibrahim  Bah, le meilleur moyen de traitement de cette maladie c’est la prévention. Il conseille la population au respect strict de toutes les mesures de prévention notamment en évitant de rompre le jeûne en groupe.

 « Il y a des gestes ou des comportements à éviter : nous regrouper pour rompre le jeûne ensemble. C’est une bonne chose mais puisque nous sommes en temps de guerre contre ce virus, la meilleure façon de rompre cette chaine de contamination, c’est d’éviter tout ce qui est regroupement. Cette rupture collective mobilise beaucoup de personnes et malheureusement dans la journée ils sont  dans leurs différents lieux de travail et d’autres sont au marché. S’il se trouve que par malheur, l’un a attrapé le virus, il risque de contaminer sa famille et ses proches. Si vous voyez que les mosquées sont fermées et même l’Arabie Saoudite a fermé la Kaaba, c’est parce que c’est une maladie  extrêmement contagieuse  et mortelle.  Je conseillerais aux fidèles musulmans de rompre le jeune avec leur petite famille, le mari, la femme et les enfants.  Nous devons arrêter de rompre le jeune avec des personnes venues de toute part », a conseillé Dr Bah.

 

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél: (+224) 655 31 11 14

Créé le Samedi 02 mai 2020 à 12:33