Coronavirus : Psychose dans les prisons guinéennes suite à plusieurs décès…

Guinée

CONAKRY- L’inquiétude grandit dans les milieux carcéraux guinéens suite à l’annonce de plusieurs cas de décès dus au Covid-19 et de nombreuses contaminations. 

Détenus, parents de détenus, mais aussi les gardes et employés des prisons sont inquiets face au danger qui les guette. Une inquiétude qui se comprend quand on sait la promiscuité, le surpeuplement, le manque d’hygiène dans les prisons guinéennes. La situation est tellement préoccupante que même les infirmiers en service dans les prisons craignent le pire. 

« Ici les risques sont grands. Que tu sois garde, infirmier ou détenu vous risquez la même chose, nous sommes devenus si familiers que nous sommes les mêmes. C’est la psychose depuis l’annonce de la mort de l’un des détenus des suites de coronavirus. La personne décédée déclarée positive au coronavirus n’était seule dans sa cellule. Le défunt était dans une cale où il y a une centaine de personnes. Imaginez ce qu’il a laissé avec ces gens là-dedans qui ont rencontré d’autres détenus dans la cour la journée ou qu’ils se sont faits consultés par des infirmiers qui ont ensuite consulté d’autres. Tout le monde peut être considéré comme contact à la maison centrale ici. Il ne faut pas occulter aussi, certains employés de la prison. D’ailleurs le plus grand nombre ne résident pas ici. Ceux-ci sont allés dans leurs familles et côtoyés combien de personnes dans la circulation. Il faut rajouter le faible système immunitaire de plusieurs détenus affaiblis par d’autres maladies qu’ils trainent depuis des années », révèle un aide-soignant anxieux en service  à la maison centrale de Conakry.  

Les prisonniers ainsi que leurs proches ont la peur dans le ventre depuis la confirmation du premier cas de décès dû au Covid-19. « J’ai peur.  Personnellement, je suis asthmatique et une mauvaise nouvelle vient de nous parvenir, celle du décès d’un détenu des suites de covid 19. Nous sommes inquiets. Trois sont morts ces derniers jours seulement. On a dit que l’un était lié au covid sans dire de quoi souffraient les autres inquiètent. Beaucoup sont malades dans les cales. Il faut que la prison soit désinfectée encore pour nous sauver. Les gardiens de prison circulent peu entre les détenus l’annonce du décès. Et malgré le surpeuplement, chaque jour des détenus en situation préventive arrivent » s’inquiète I.D.C, ce condamné qui purge sa peine à Coronthie. 

A Kindia, on se contente d’informer les détenus chaque matin sur les risques liés à la maladie et la disponibilité des kits de lavage des mains. «  Ici chaque matin, les infirmiers viennent nous informer sur la nature de la maladie et les risques. On nous conseille de nous laver les mains et de laisser une distance entre les uns et les autres si nous sommes dans la cour, la journée. Mais une fois dans les cellules on ne peut plus respecter la distanciation parce que nous sommes nombreux. Donc ça ne sert à rien de s’éloigner des autres la journée, la nuit vous êtes entassés. Nous craignons vraiment d’être touchés parce que même si c’est un seul cas en prison, le pire ne peut pas être évité. Ce qu’ils peuvent faire pour nous, c’est de nous laisser dans la cour jour et nuit pendant cette période de coronavirus, sinon ce n’est pas bon. Nous vivons avec des tuberculeux et des sidéens très exposés au coronavirus » confie une femme détenue à la maison d’arrêt de Kindia. 

 A Labé, C.A un garde pénitentiaire  indique qu’ils sont sur place avec les détenus de jour comme de nuit. Selon lui, les mesures qu’il faut prendre c’est de se protéger contre ceux qui viennent de l’extérieur.  « Nous sommes là à tout moment auprès des détenus. Pour le moment nous n’avons aucune suspicion à la maison centrale de Labé. Nous devons accentuer le contrôle et faire respecter les gestes barrières pour ceux qui rendent visite aux détenus. Nous les  soumettrons à toutes les opérations de l’hygiène avant tout contact avec les personnes internes. Sinon nous risquons gros » précise C.A. 

Joint au téléphone, Sekou Keita, le porte-parole du ministère de la justice a déclaré que le département a pris des dispositions pour désinfecter toutes les prisons du pays en collaboration avec les services de l’Agence nationale de sécurité sanitaire.

« Le département est claire. Une nouvelle désinfection se fera dans toutes les prisons du pays. Cela se fera désormais de façon périodique » a-t-il souligné. 

 

Alpha Ousmane Bah (AOB)

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224)664 93 45 45

Créé le Jeudi 30 avril 2020 à 18:17