Conakry: du nouveau dans le dossier des militaires déférés…

Justice
Des militaires dans une rue à Conakry, image d'illustration
Des militaires dans une rue à Conakry, image d'illustration

CONAKRY-On en sait un peu plus sur le dossier des militaires déférés la semaine dernière à la Maison Centrale de Conakry. Ce sont plus de trente militaires, provenant d’endroits différents qui ont été admis à la maison d’arrêt de Conakry, sise au quartier insalubre de Koronthie, dans la commune de Kaloum.

D’après une source proche du dossier, il y a deux groupes. Certains militaires ont été arrêtés en prélude au double scrutin controversé du 22 mars dernier. D’autres étaient déjà mis aux arrêts bien avant. Parmi eux, il y en a qui étaient détenus à Kankan.

 « Plus de 30 militaires ont été transférés à la Maison Centrale le week-end dernier. Certains de ces militaires étaient détenus au camp Makambo sis à Boulbinet derrière la RTG, ex camp Koundara depuis que les mouvements liés aux élections-là ont commencé. Mais parmi ce groupe, il y a des militaires qui étaient détenus à Kankan et même des civiles. D’autres militaires encore étaient arrêtés avant même ces mouvements. C’est tous ceux-ci qui ont été transférés à la Maison Centrale de Conakry », nous a confié notre source.

Quel est le motif de leur arrestation ? Notre source n’a pas voulu commenter. Mais rappelons cependant que plusieurs militaires ont été arrêtés consécutivement aux événements survenus au camp Alpha Yaya Diallo, à la veille du double scrutin du 22 mars. Un groupe de loyalistes et des mutins ont échangé des coups de feu à l’intérieur du camp, faisant une victime.

Les autorités n’ont pas encore communiqué sur l’incarcération de ces militaires. Une source proche du ministère de la justice a indiqué que le département est bien au fait de leur situation. Un communiqué pourrait tomber dans les prochains jours.

Affaire à suivre...

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023

Créé le Lundi 27 avril 2020 à 20:15

TAGS