Sylla "successeur" de Cellou comme chef de file de l’opposition: Que dit la Loi?

Politique
Mamadou Sylla, leader de l'UDG et Cellou Dalein Diallo
Mamadou Sylla, leader de l'UDG et Cellou Dalein Diallo

CONAKRY- Avec ses quatre députés, l’homme d’affaires, Elhadj Mamadou Sylla qui dirige le parti Union démocratique de Guinée (UDG) sera donc, le prochain chef de file de l’opposition en Guinée.

En vertu de la Loi 036 de l’Assemblée Nationale promulguée le 24 décembre 2014 par le Président Alpha Condé, Elhadj Mamadou Sylla aura une place de choix dans le rang protocolaire de l’Etat.

A priori, il sera doté d’un budget, d’une garde et d’autres avantages. Africaguinee.com, a consulté la 036 qui définit les attributions du chef de file de l’opposition guinéenne qui prend rang  immédiatement après les présidents des institutions Républicaines.  Le chef de file de l’opposition est le porte-parole attitré de l’opposition politique.

Avec seulement quatre (4) députés élus lors de l’élection controversée du 22 mars, Mamadou Sylla est en passe devenir le deuxième chef de file de l’opposition guinéenne. Le Président du parti UDG remplacera à priori le leader du principal parti de l’opposition guinéenne, l’UFDG qui avait récolté 37 députés lors des élections législatives de 2013.  Voici ce que dit la Loi 036 de l’Assemblée Nationale concernant le statut du Chef de file de l’opposition.

Article 1, en application du préambule article 3 aliénas  4 de la constitution, la présente loi a pour objet de fixer les dispositions relatives au statut de l’opposition en République de Guinée, dans un cadre démocratique et pluraliste.

Article 2, le statut de l’opposition est l’ensemble des règles juridiques   permettant aux partis politiques ou alliances de partis politiques de l’opposition de disposer de l’espace qu’il lui est nécessaire pour participer pleinement et sans entrave à l’animation de la vie politique nationale.

Article 3, l’opposition est constituée de l’ensemble des partis ou groupe de partis qui dans le cadre juridique ont choisi de professer pour l’essentielle des opinions différentes de celles du gouvernement en place. Et de donner une expression concrète à leur idée  dans la perspective d’une alternance démocratique.

Article 4, le rôle de l’opposition  est :

De critiquer les programmes, les décisions  et les actions du gouvernement,  développer  des programmes et proposer des solutions;

Œuvrer pour l’alternance des pouvoirs par des voies légales;

Offrir aux citoyens une  alternative à la politique définie par la majorité parlementaire.

Outre les lois et les libertés fondamentales, reconnu à tout citoyen,  l’Etat garantit à l’opposition l’exercice des libertés publiques conformément aux lois et règlements.

Pour être un parti politique de l’opposition il faut faire une déclaration officielle  et publique de son appartenance  et la faire enregistrer au ministère chargé des partis politiques.

Cette déclaration qui est rendue publique intervient dans le mois qui suit la proclamation des résultats de chaque élection nationale.

Dans le cadre des règles du protocole d’Etat,  le chef de file de l’opposition prend rang  immédiatement après les présidents des institutions Républicaines.  Le chef de file de l’opposition est le porte-parole attitré de l’opposition politique.

Il est le premier responsable du parti de l’opposition ayant le plus grand nombre d’élu à l’assemblée nationale.  Il est désigné par bureau de résolution de l’assemblée nationale transmis au gouvernement et publié au journal officiel de la République. Dans l’exercice de ses fonctions le chef de file doit tenir compte de l’intérêt supérieur de la nation, sauvegarder l’intégrité territoriale.

La Cour constitutionnelle est compétente pour tout contentieux relatif à la désignation du chef de file de l'opposition.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023

Créé le Lundi 20 avril 2020 à 14:47