Coronavirus : l’ambassade d’Italie à Conakry précise…

Coronavirus

CONAKRY- L’ambassade d’Italie en Guinée vient d’apporter des précisions sur l’épidémie de Coronavirus (COVID 19) qui sévit en Italie. A ce propos, merci de lire ce communiqué qui vient de parvenir à notre rédaction.

"1.       Il est absolument faux que 15 millions de personnes soient en quarantaine en Italie. Le 8 mars le gouvernement a approuvé des règles comportementales préventives par précaution dans le but de déconseiller des voyages qui pourraient favoriser la propagation du virus Covid-19. Ils sont en état de « quarantaine » seulement ceux qui ont contracté le virus (environ 6.000 cas sur 60 millions d’habitants, avec environ 300 décès, par exemple on peut considérer qu’au cours de la saison hivernale actuelle il y a déjà 18.000 décès aux États-Unis dus à la grippe ordinaire, 34.000 l’an dernier).

2.       Il est sans fondement d’affirmer que l’Italie est le pays européen le plus touché par l’épidémie. Le nombre élevé des cas enregistrés par rapport à d’autres pays est dû à la méthode de mesure, qui comprend les patients asymptomatiques et non seulement le faible pourcentage de ceux qui sont atteintes de pneumonie aigue. Si on ne recherche pas le virus en analysant de gros échantillons de population ou on ne publie pas les données recueillies, les chiffres seraient évidemment beaucoup plus faibles.

3.       Les dommages et les décès associés au virus (généralement pour d’autres raisons, donc « avec » le coronavirus mais non pas « pour » le coronavirus) sont dans de nombreux cas dus à la pression exceptionnelle à laquelle les ressources humaines et matérielles du système de santé publique sont soumises (en raison de la réponse immédiate dans le court laps de temps que ce nouveau virus s’est manifesté) qui fait difficile soigner les patients graves, tandis que dans la grande majorité des cas les patients guérissent sans difficulté ou, si nécessaire, seraient traités aux hôpitaux habituellement efficaces.

4. Les actions adoptées par le Gouvernement italien sont rapides, préventives et proportionnelles à la situation sanitaire, et fondées sur des statistiques scientifiques. Donc toutes mesures restrictives à caractère générique et préjudiciable aux égards des personnes provenant de l’Italie n’auraient pas de justification factuelle".

Créé le Lundi 09 mars 2020 à 14:22