Guinéenne tuée en France : Sa famille fait des révélations...

Meurtre en France
Feue Aissatou Billi Baldé
Feue Aissatou Billi Baldé

CONAKRY- Aissatou Billi Baldé, originaire de Koin dans la préfecture de Tougué a été assassinée par son mari Moustapha, le lundi 02 mars au Man. Son époux qui est toujours en cavale lui administré plusieurs coups de couteaux. Mère de deux enfants, la victime a succombé à ses blessures.

En Guinée, la famille d’Aissatou Billi Baldé est sous le choc. En larmes, Aminata Baldé rencontrée ce mardi 3 mars 2020 dans sa famille à Coyah a expliqué  que sa sœur a été tuée par "jalousie démesurée". Elle révèle que son beau frère ne supportait plus voir sa femme travailler alors que lui il ne travaille pas.  Ils étaient mariés depuis sept ans. Ils sont arrivés en Europe par la mer.

Aminata Baldé a élevé Aicha Bili à Cosa  depuis qu’elle avait 5 ans. Inconsolable, elle raconte comment sa sœur a été assassinée par son mari. « Le dimanche toute la journée, son mari était en Allemagne. Il est revenu en France pour voir ma jeune sœur  à 22heures. Quand  m’a sœur s'est couché, il a  frappé à la porte, elle pensait que c'est les voisins. En ouvrant la porte, il a jeté sa valise sur elle. Sur le champ, elle m'a appelé pour me dire que son mari est venu sans me prévenir. J'ai dis à ma sœur de laisser tomber. Elle m'a répondu qu'elle a peur de son mari, et qu'elle ne veut pas passer la nuit dans la maison.  C'est ainsi qu'elle est allée avec ses enfants passer la nuit dans le voisinage. A 7 heures, quand elle est revenu, son mari avait quitté la maison. Je lui ai dit qu’il ne faut pas que ces disputes l’empêchent d’aller au travail. Elle a envoyé sa première fille âgée de 4 ans à l’école. Après elle s’est retournée pour se préparer et aller  au boulot. Son mari s’était  introduit en cachette dans la maison, l'a poignardé au dos. Ma sœur s'est levée pour aller se refugier  dans la douche. Il l’a suivi encore dans la douche et l’a poignardé deux fois. Il a  pris son téléphone, ses dossiers, les jouets des enfants il s’est en fui. C'est vers les 11 heures je l'ai rappelé, son téléphone n’a pas sonné. Un voisin a alerté un membre de notre famille qui vit en Italie. C'est eux qui m’ont informé. C'est  ce que je sais.  Il a tué ma sœur de sang alors qu’elle n’avait pas de problème », a exliqué Aminata Baldé, en sanglot.

Sur les raisons de ce crime horrible, selon la sœur de la défunte,  le conjoint de Aicha Bili était très jaloux. « Ces derniers temps, ils ne se parlaient pas presque. Parce qu’à chaque fois ils se disputaient. Son mari est tellement jaloux. Je me remets à la justice de Dieu. Ma sœur n’a pas de problème elle est trop sociale. Elle me disait tout le temps qu’elle m’aime (pleure) », a regretté Aminata Baldé.

Certains membres de la famille regrettent  d’avoir donner leur fille à ce jeune qu’il qualifie de criminel. La famille est en train de préparer le rapatriement du corps de la victime et négocier la garde de ses deux filles.

Selon le témoignage  de certains proches de la victime, Aissatou Billi avait informé ses parents des disputes et du harcèlement dont elle était victime de la part de son mari. « A chaque fois elle se disputait avec son mari. Quand elle sort pour aller travailler, son mari pouvait l’appeler dix fois dans la journée. Quelques fois, il demandait à ses filles qu’est-ce que leur mère fait quand elle sort dehors. Il avait menacé certaines voisines guinéennes qui aimaient fréquenter sa femme. C'est un obsédé. Il était jaloux de sa femme qui avait eu des papiers et un travail. On a beaucoup conseillé son mari mais en vain. A la veille de sa mort, elle avait appelé sa sœur en Guinée pour lui dire que son mari l’avait menacé de mort. Sa sœur lui a dit de prendre tous ses bagages et quitter la maison  », nous a raconté un proche de la victime qui a requis l’anonymat.

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél :( 00224) 655 31 11 14

Créé le Mercredi 04 mars 2020 à 10:25