Safioulaye Bah : "C’est nous qui avions demandé à l’ambulancier d’aller chercher le corps…"

Violences à Labé
Safioulaye Bah, préfet de Labé
Safioulaye Bah, préfet de Labé

CONAKRY-Le Préfet de Labé vient de briser le silence sur les violences meurtrières qui ont secoué jeudi dernier la cité Karamoko Alpha. Safioulaye Bah qui a été interrogé par un journaliste d’Africaguinee.com a révélé que l’ambulancier qui a été tué était en mission officielle de secours.

Appelant au calme, le premier responsable de la ville de Labé a indiqué avoir donné des instructions au procureur afin que des enquêtes approfondies soient menées pour déterminer dans quelles circonstances les victimes sont mortes.

« En tant que citoyen de Labé, ce sont les miens qui sont concernés. Je condamne avec la dernière énergie ces morts. Je demande à chacun de se ressaisir. J’ai demandé au procureur qu’une enquête soit en ouverte et qu’un médecin légiste soit saisi pour qu’il fasse l’autopsie et qu’on sache exactement de quoi ils sont morts. C’est nous qui avions demandé que l’ambulancier aille chercher le corps à la mosquée quand il est mort. Cela est inadmissible », a-t-il déclaré.

Dans le collimateur des manifestants qui demandent son départ à cause de son silence jugé coupable sur la répression et les exactions dont les citoyens de Labé sont victimes, Safioulaye  Bah pense qu’il encore utile.

« Si je ne suis là, c’est quelqu’un d’autre qui sera là (…)Je sais que je partirai un jour ou l’autre »,a-t-il répliqué.

Alpha Ousmane Bah

Pour Africaguinee.com

 

Créé le Dimanche 26 janvier 2020 à 10:12

TAGS