Mamadou Sylla parle : « Ce que j’ai dit au Président Alpha Condé à Sékoutoureya… »

Interview

CONAKRY- Sa récente rencontre avec le Président Alpha Condé a suscité de nombreuses réactions. Pourtant, El hadj Mamadou Sylla reste catégorique. Ses convictions n’ont pas changé selon lui. 

Le Président de l’Union Démocratique de Guinée revient ici sur le contenu de ses échanges qu’il a eus avec le locataire du Palais Sékoutoureya.

 

AFRICAGUINEE.COM : Nous avons appris que vous avez rencontré le Président Alpha Condé ce jeudi 26 décembre 2019. Sur quoi ont porté échanges ? 

Il est vrai que je l’ai rencontré à deux reprises, c’est-à-dire le jeudi dernier et hier (jeudi 26 décembre). Pour la première rencontre il s’agissait de la fermeture de ma radio Continental Fm. Vous savez depuis l’arrêt de la cour suprême qui nous autorise à émettre, jusqu’à présent nous ne pouvons pas le faire. Il y a des promesses de la part des ministres comme celui des Télécommunications mais rien n’a été fait. C’est à la suite de cela que j’ai décidé de rencontrer le chef de l’Etat (…). C’est après notre entrevue que j’ai compris que quelque part il était au courant de ce qui se passait. Finalement il m’a dit qu’à son retour du sommet des chefs d’Etat à Abuja qu’il allait voir. A son retour, je suis allé le voir autour de la même question et il a pris l’engagement d’aider à ce que la réouverture soit immédiate, puisque la cour suprême a rendu son arrêt. 

Vous n’avez pas abordé de sujets politiques, surtout en cette période de crise entre le pouvoir et l’opposition ?

Je suis dans l’opposition et je demeure dedans (…). Je vous ai dit que je suis la deuxième personnalité de l’opposition républicaine après bien entendu le chef de file. Dans l’UDG c’est la démocratie qui prime. Ce n’est parce que ce que je suis le président, je ne peux pas m’imposer sur les gens. Pour ce qui est du dépôt de notre liste de candidats, nous avons consulté la base et tout le monde a donné son avis. Les militants ont demandé qu’on aille à ces élections, à défaut, ils risquaient de quitter le navire de l’UDG. Pour ne pas perdre cette solidité que j’ai, étant d’ailleurs la quatrième force politique à l’Assemblée Nationale, j’ai décidé de céder à leur désir (…).  C’est ce qui a motivé cette décision.

Y a-t-il une possibilité d’alliance entre votre parti et le RPG Arc-en-ciel ? 

Jamais nous n’avons élucidé cette question d’alliance. Je vous ai dit qu’on est de l’opposition. Si les gouvernants posent des actes qui ne sont pas bons pour le pays nous le dénoncerons sans relâche ; Mais s’ils font des choses qui sont dans l’intérêt de la Nation nous apprécierons. Chez nous, on dit qu’il faut être contre quelque chose qui n’est pas bon. Il faut être partisans de l’opposition constructive mais pas celle qui s’oppose juste par plaisir de le faire.

 

Entretien réalisé par Boubacar 1 Diallo

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 12

Créé le Samedi 28 décembre 2019 à 17:41