Pollution à Fria : un danger pour les habitants de la cité d'alumine...

Environnement
Pollution à Fria
Pollution à Fria

FRIA-Les citoyens de la ville de Fria sont confrontés depuis presqu’un mois à un problème lié à la poussière que dégage l’usine d’alumine Friguia. Les citoyens de cette préfecture située à 160 km de la capitale Conakry, font face à de nombreuses difficultés. Depuis le début de cette pollution, certains habitants sont victimes de rhumes, toux, maux de gorge, maux d’yeux, a appris Africaguinee.com. En plus de ces maladies, la ville de Fria a changé de visage : Tous  les végétaux, les feuillages des arbres, les plantations, les toits des maisons, les véhicules, sont recouverts de poussières.

Face à la cette situation alarmante, le Maire de Commune a organisé des rencontres avec toutes les parties concernées pour essayer de pallier à ce problème. Contacté par notre rédaction, El hadj Lansana Boffa Camara a expliqué le calvaire des habitants de Fria. Selon lui, la santé de ses concitoyens le préoccupe.

« Quand la poussière était très intense, nous avons constaté que des gens avaient des maux d’yeux, des maux de gorges, il y avait des gens qui toussaient. Et à toutes nos rencontres, nous avons mis l’accent sur ces cas des maladies. Mais ce que nous ne pouvons pas maîtriser, c’est quand ils inhalent cette poudre qui va jusqu’aux poumons. On ne sait pas dans 5 ans ce que ça va donner », s’est inquiété le Maire de Fria.

La raffinerie Friguia, a été construite il y a plus de 60 ans. En 2012 cette usine a été arrêtée suite à une grève des travailleurs qui a duré plusieurs années. Aujourd’hui la reprise de la production d'alumine est devenue le cauchemar des habitants de Fria. Des fuites de poudre d'alumine se propagent et  se déposent partout polluant l'air et les cultures et pis, menacent la santé des populations.

Interrogé sur ces pathologies dont souffrent les citoyens de Fria, le Directeur Préfectoral de la Santé de Fria nous a fait savoir qu’il a donné des instructions à tous les chefs des centres de soins de la commune urbaine de lui remonter les informations liées à ce problème. Mais selon Dr Ibrahima Diallo, ce travail n’est pas encore fini.

« J’ai intimé aux chefs des centres de me fournir des rapports par rapport à toutes les pathologies respiratoires mais ils n’ont pas fini. Parce que ce n’est pas seulement le centre-ville qui est concerné. Essentiellement, c’est un produit qu’on inhale et lorsqu’on inhale le point de chute c’est au niveau des poumons et ses annexes. Mais ce qui est concret, on ne va pas se baser sur les on-dit moi je parle avec les sources », a expliqué le Directeur Préfectoral de la Santé de Fria.

Dès après l’apparition de cette pollution, les citoyens de cette localité ont créé un collectif pour lutter contre la pollution. Le coordinateur de ce collectif a affirmé que depuis la mise en place de leur collectif, il y a beaucoup d’avancées.

 « Depuis qu’on a mis le collectif en place, il y eu assez de communication autour, on a rencontré le Maire, nous avons une audience avec la société RUSAL qui n’a pas eu lieu et au niveau des autorités préfectorales ce matin on était ensemble. Mais les quatre derniers jours, il y a eu une grande baisse. Donc aujourd’hui, c’est mieux que la semaine dernière », a confie le Coordinateur du collectif des citoyens de Fria pour la lutte contre la pollution.

Ce citoyen de Fria interpelle le Gouvernement à prendre des dispositions. « En tant que collectif des citoyens, nous avons entrepris des actions dans le marché de Fria pour sensibiliser les citoyens surtout les vendeuses des condiments afin qu'elles couvrent les aliments qui ne sont pas lavables. Cette initiative est beaucoup appréciée. Déjà nous avons commencé à saisir des cabinets d’avocats parce que les conséquences sont à long termes mais en attendant nous lançons un appel au plus haut niveau de l’Etat d’arrêter d’être complaisant avec les sociétés minières. Elles doivent respecter leur cahier de charge surtout en ce qui concerne le respect de l’environnement. Ce que nous vivons aujourd’hui à Fria c’est extraordinaire. Dans un pays normal RUSAL, aurait dû être sanctionné parce qu’il y a même une mission de l’environnement qui était venue ici pour faire une enquête et ils ont dit que la ville de Fria est polluée au-delà du seuil  normal. Donc nous invitons l’Etat à agir », a interpelé Alhassane Aïssatou Sylla.

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00244) 666 134 023

Créé le Samedi 14 décembre 2019 à 17:06