Diaspora guinéenne : situation tendue aux ambassades de Guinée à Dakar et à Bruxelles

Diaspora guinéenne

DAKAR/BRUXELLES- Décidemment, il n’y a pas qu’en Guinée où les opérations d’enrôlement des électeurs enregistrent des disfonctionnements. Ce processus affecte aussi certaines ambassades. 

La tension est montée d’un cran au sein de l’ambassade de Guinée à Dakar et à Bruxelles alors que dans d’autres représentations diplomatiques du pays à l’étranger c’est toujours le statu quo. 

Au Sénégal et en Belgique, les guinéens ont piqué une colère noire contre leurs représentations diplomatiques où les opérations n’ont pas pu démarrer faute d’organisation. 

Du coté de Dakar des violences ont été enregistrées au sein de l’ambassade située au quartier Mermoz où des vitres et des chaises ont été cassées. Quant à Bruxelles, plus de peur que de mal. Organisateurs et citoyens révoltés se sont séparés dans un brouhaha total après l’intervention de la police belge. 

 « Ce qui a mis le feux aux poudres, c’est l’arrêt brusque de l’opération de recensement des électeurs. On dit que Mme Hann l’ambassadrice n’a pas saisi les autorités sénégalaises afin que l’opération se tienne dans toutes les communes. L’autre problème, ils avaient annoncé des dispositions comme quoi quiconque n’a pas une carte nationale d’identité, une carte consulaire, pour ceux qui n’ont aucun papier des sages sont préparés pour identifier les guinéens, après ils ont auront un reçu qui leur permette de s’enrôler. Nous étions en phase  de commencer avant-hier quand l’opération a brusquement été arrêtée. Il n’y a pas une CAERLES qui a 10 électeurs inscrits. C’est cette incompréhensions qui a poussé les gens à venir à l’ambassade pour faire des réclamations et exprimer leur colère ce mercredi » a déclaré A.M.C, guinéen vivant à Dakar. 

Des dégâts ont été causés au sein de l’ambassade de Guinée à Dakar située au quartier Mermoz où tous les accès sont bloqués ce jeudi matin. « Les vitres de la salle d’accueil de l’ambassadeur et les chaises ont été cassées. Pour le moment toutes les traces sont encore sur les lieux. La représentation diplomatique indique que tout restera sur place jusqu’à que l’Etat sénégalais vienne faire son constat. Jusque tard  la nuit aucune interpellation n’avait été enregistrée. Depuis hier les accès à l’ambassade sont bloqués, ce matin  des compatriotes voulaient partir là-bas, mais ils étaient obligés de rebrousser chemin et prendre une autre route » a expliqué D.D un autre  ressortissant guinéen résident à Dakar.  

Du côté de la Belgique également des incompréhensions ont été enregistrés dans la journée du mercredi mais plus de peur que de mal. Ce qu’explique A.B joint par notre rédaction : «  il n’y a pas eu de casses ou de bagarres mais il y a eu assez de bruits. La police est venue fermer les lieux et demander aux gens de quitter. Apparemment il y a une mauvaise organisation en plus dans une salle qui n’est pas conforme. Ensuite ce qui a irrité les gens de plus c’est quand des informations ont circulé faisant étant de l’achat d’une carte consulaire à 20 euros. Personne n’a attendu pour mieux comprendre les bruits sont venus de partout. Finalement quand la police a fermé les lieux, des réunions sont annoncées aujourd’hui afin qu’on prenne de nouvelles dispositions pour que l’opération se déroule normalement», a expliqué un compatriote guinéen basé à Bruxelles.

Du coté de Dakar, Mme Hann n’a pas répondu à nos multiples appels tandis que plusieurs membres de la représentation diplomatique contactés s’abstiennent de tout commentaire. Il en est de même pour celui de la Belgique.

Nous y reviendrons!

 

Alpha Ousmane Bah (AOB)

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 664 93 45 45

Créé le Jeudi 05 décembre 2019 à 18:25