Kadiatou Diallo témoigne: "Comment les forces de l’ordre ont tué mon neveu…"

Nouvelle violences meurtrières à Conakry
Madame Kadiatou Diallo tante du défunt Abdourahmane Diallo
Madame Kadiatou Diallo tante du défunt Abdourahmane Diallo

CONAKRY-A Dar-es-salam, la douleur  se mêle à l’inquiétude dans la famille d’Abdourahmane Diallo, tué par balle le jeudi 14 octobre à Conakry.

Cet orphelin de père et de mère qui était  âgé de 14 ans a été tué par  balle ce jeudi après les manifestations du FNDC à Koloma. Inconsolable, sa tante,  Kadiatou Diallo dénonce aussi l’arrestation du grand-frère du défunt par les services de sécurité à l’hôpital Ignace Deen.

Selon les témoignages des proches, Abdourahmane  Diallo  conducteur de taxi moto a   reçu une balle  des forces de sécurité au niveau de l’oreille à Bomboli aux environs de 19 heures et a succombé à sa blessure à l’hôpital Ignace Deen.

« C’est son grand-frère qui m’a appelé pour me dire qu’on a fusillé Abdourahmane. Je lui ai demandé s’il était allé à la marche, il m’a dit non. Il m’a précisé que c’est là où il travaille à Bomboli qu’il a reçu la balle.  J’ai décidé d’aller voir, il m’a dit d’attendre parce que là-bas n’est pas calme. Après il m’a rappelé pour me dire qu’il a rendu l’âme à Ignace Deen », a sangloté Kadiatou Diallo. 

Visage crispé, la tante du défunt a exprimé des inquiétudes sur  l’arrestation  du grand-frère Abdourahmane  et deux autres jeunes  à l’hôpital Ignace Deen.  Actuellement, elle est peinée de n’avoir aucune nouvelle d’eux.

«  Nous sommes dans la tristesse et la douleur. Quand on tue ton enfant, après on arrête ceux qui l’on transporté à l’hôpital. C’est une grande peine. Nous sommes derrière le gouvernement. Ils sont au nombre de trois ceux qui sont arrêtés à l’hôpital Ignace Deen. Ils ont été arrêtés par les agents de sécurité qui les ont poursuivi là-bas », a accusé la tante d’Abdourahmane qui dit avoir reçu l’appelle  de son neveu l’informant de la situation peu avant son arrestation.

Cette proche de la victime accuse  certains agents du maintien d’ordre d’être les auteurs de ce crime.

« C’est les forces de sécurité qui ont tiré sur lui au niveau de l’oreille. On nous a dit que ces agents étaient à bord d’un véhicule des services de sécurité.   On n’a pas pu avoir des renseignements clairs si c’est des gendarmes ou des policiers puisque les jeunes qui étaient avec lui au moment de la fusillade ont été arrêtés. Nous n’avons pas pu encore aller sur les lieux .Parce qu’il y a toujours des tensions là-bas », a déploré Kadiatou Diallo qui soutient que son neveu avait un bon comportement et arrivait à subvenir à ses besoins malgré son jeune âge.

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

 

 

Créé le Samedi 16 novembre 2019 à 12:51