Le père d’une victime interpelle le Gouvernement : ‘’rendez-nous les corps de nos enfants… » 

Inhumation des victimes à Conakry

CONAKRY-Certains parents des victimes ont difficilement accueilli l’annonce du ministère de la santé et de l’hygiène publique sur l’indisponibilité des corps.

C’est le cas du père de Lamarana Bah, qui a exprimé son désarroi. Telly Oury Bah que nous avons interrogé a déclaré que le Gouvernement ne les a pas aidés.

Dans un communiqué,  le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique a annoncé ce mardi 29 octobre 2019 que les dépouilles des victimes des manifestations contre le changement constitutionnel ne sont pas prêtes. Invoquant un travail complexe, le Gouvernement a indiqué que les autopsies des corps sont en cours.

Cette annonce du Gouvernement a davantage accentué la peine de Telly Oury Bah qui a  perdu son fils, fusillé à Sonfonia. Ce père de famille nous a confié qu’il voulait que son enfant soit enterré depuis fort longtemps.

« Notre souhait était  que nos enfants soient enterrés depuis longtemps. C’est difficile. Parce que depuis que mon fils a été tué, nous  on est assis à la maison à l’attente. Il (Gouvernement, ndlr) ne nous a pas aidés. On les a interpelés pour récupérer nos corps, cela n’a pas marché. On nous dit encore d’attendre. Nous ne pouvons rien mais que le Gouvernement rende les corps de nos enfants », a déplore le père de Lamarana Bah. 

Faut-il rappeler que malgré l’annonce de l’indisponibilité des corps, le FNDC a maintenu le programme des obsèques ce mercredi 30 octobre 2019 selon son programme initial.  

 

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 14

Créé le Mercredi 30 octobre 2019 à 11:37