Violences xénophobes en Afrique du Sud : Qui sont les guinéens victimes ?

Attaques xénophobes en Afrique du Sud
Attaques xénophobes en Afrique du Sud
Attaques xénophobes en Afrique du Sud

JOHANNESBURG-Les violences xénophobes qui secouent l’Afrique du Sud ont touché des ressortissants guinéens.

Au moins deux de nos compatriotes ont subi de plein fouet les affres de ce déferlement d’attaques xénophobes visant les étrangers, a appris Africaguinee.com.

Alpha Oumar Diallo et Demba Dramé ont vu leurs lieux de commerce ainsi que leur contenu, vandalisés, volés puis incendiés par des sud africains rageant de haine. La première victime gérait une boutique d’alimentations. Quand les assaillants sont arrivés, nous a-t-on raconté, ils ont d’abord volé tout ce qu’ils pouvaient emporter avant de bruler la place. Demba Dramé quant à lui qui vendait des meubles, a dû fuir  sa place lorsqu’il a vu la foule de xénophobes se diriger vers lui.

«Quand il a vu les gens arriver, il a fui pour réfugier à la police où il a demandé de l’aide pour sauver sa marchandise. Malheureusement, ils ont retardé.  A leur arrivée, ils ont troué que tout a été vidé », explique à Africaguinee.com un responsable de la communauté guinéenne en Afrique du Sud. Notre source précise que ce guinéen a décidé de quitter l’Afrique du Sud.

Sur place, les ressortissants guinéens ont activé une chaine de solidarité  pour venir en aide aux victimes, apprend-on. L’ambassade de Guinée en poste à Pretoria a envoyé une délégation à Johannesburg pour rencontrer la communauté guinéenne ainsi que les victimes qui ont reçu une assistance symbolique.  Au cours de cette rencontre, il a été demandé aux deux victimes de faire un rapport sur les dégâts qu’elles ont subis.

Dans un entretien accordé à notre rédaction, le ministre guinéen des affaires étrangères Mamadi Touré s’est violemment insurgé contre les attaques xénophobes visant les étrangers en Afrique du Sud. Appelant les guinéens à la prudence, il a assuré que la Guinée n’abandonnera pas ses ressortissants.

« Je leur demande de faire attention, de ne pas trop s’exposer et prendre des mesures de sécurité. Au besoin de rester à la maison et chaque fois qu’il y a des situations dangereuses, faire appel aux autorités, à la police par exemple. En tout état de cause nous n’allons pas les abandonner », a-t-il assuré.

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

 

Créé le Jeudi 12 septembre 2019 à 20:59