Défense de la Constitution : Le Front met ses troupes en "alerte"…

Défense de la Constitution
Des acteurs du front pour la défense de la Constitution
Des acteurs du front pour la défense de la Constitution

CONAKRY-La Guinée se dirige-t-elle droit vers une instabilité ? Rien n’est moins sûr ! Après  l’appel du parti au Pouvoir demandant officiellement au Chef de l’Etat d’adopter une nouvelle Loi fondamentale, le front national pour la défense de la Constitution a mis ses "troupes" en "alerte".

Le front considère l’appel lancé ce samedi 18 Mai 2019 par le RPG arc-en-ciel à son siège comme une "déclaration de guerre contre la patrie". Il prévient qu’il n’y a pas de débat possible autour d’un "référendum constitutionnel" en Guinée.

« Nous considérons cette déclaration comme étant une déclaration de guerre contre la patrie qui nous est tant chère. Au  niveau du front national pour la défense de la Constitution, nous considérons aujourd’hui plus que jamais que le peuple doit faire face à ces imposteurs, à ces hors la loi qui prônent la violation de la Constitution. Pour nous, il n’y a pas débat, il n’y a pas de référendum. Ce qui compte, c’est la défense de la Constitution. Et nous appelons tous les citoyens de se tenir prêt parce que le RPG vient de faire une déclaration de guerre. Le peuple doit prendre ses responsabilités derrière le front pour défendre nos acquis démocratiques chèrement conquis par nos devanciers au prix de leur sang », a martelé Ibrahim Diallo membre du comité de pilotage du Front, interrogé par Africaguinee.com.

Dans sa campagne de propagande pour l’adoption d’une nouvelle Constitution, le parti d’Alpha Condé a franchi un nouveau pas lorsqu’il a appelé officiellement à son siège à l’adoption d’une nouvelle Constitution.  Après cette déclaration, le front pour la défense de la Constitution a mis ses différentes cellules en alerte.  

« Aujourd’hui plus que jamais, nous sommes déterminés. C’est pourquoi dès la déclaration d’hier, nous avons activé les cellules du front national pour la défense de la Constitution de l’intérieur comme de l’extérieur du pays afin de se tenir prêt pour que la résistance puisse être plus vigoureuse. Nous avons déjà mis nos démembrements en alerte. Une réunion extraordinaire du comité de pilotage du front qui regroupe les principaux leaders politiques et de la société civile est prévue en début de semaine prochaine pour nous prononcer davantage sur les prochaines actions qui seront envisagées », a annoncé ce frontiste.

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Dimanche 19 mai 2019 à 20:56