Kérouané : Moustapha Naité "non satisfait" de l'évolution des travaux…

Travaux Publics
Moustapha Naité, ministre des Travaux Publics
Moustapha Naité, ministre des Travaux Publics

KEROUANE-En visite de chantiers dans la préfecture de Kérouané en Haute Guinée, le ministre des travaux publics a affiché une "insatisfaction" quant à  l’évolution des travaux sur le terrain.

Parmi les chantiers visités ce jeudi 16 mai par le ministre Mostapha Naité, il y a le projet de construction des voiries urbaines de la ville Kérouanè, la base de vie devant servir à la construction du pont sur le fleuve Milo reliant la ville de Kérouanè à la sous-préfecture de Banankoro et les travaux d’élimination des points critiques sur la route Kankan-Kérouanè-Beyla. Mais pour ce qui est des travaux dans cette préfecture, Moustapha Naïté affirme qu’il n’est pas satisfait par rapport l’évolution des activités. C’est pourquoi, pour relancer vite ces travaux, le ministre des travaux publics a pris l’engagement de veiller personnellement sur les activités de l’entreprise exécutante.

« Nous n’avons pas été satisfait de l’évolution des travaux à Kérouanè. Mais l’entreprise reste mobilisée, elle a promis de redoubler d’efforts pour être dans les délais contractuels qui est le 31 décembre 2019. Et pour mieux les pousser à faire leur travail, nous allons renvoyer une nouvelle mission d’ici la fin de ce mois pour voir si les équipements sont arrivés sur les chantiers notamment la foreuse qui est nécessaire pour faire les pieds par rapport au pont de 85 mètres qui doit être réalisé. Quant à la voirie de 10 km, nous sommes en train d’évaluer avec l’entreprise pour voir comment est-ce que nous allons reprendre après la saison des pluies cette voirie de Kérouanè », a lancé Moustapha Naïté. 

Le conducteur des travaux du pont de Kérouanè, Tierno Mamadou Diallo a justifié ce retard par deux facteurs. « Ce retard  est dû à beaucoup de facteurs. Il y a un cadre social qui est le déguerpissement aussi et les averses de l’année dernière », s’est-il justifié.

Le pont de secours construit pour remplacer celui qui s’était effondré à Diassa l’année dernière pendant la saison hivernale, causant le blocage du trafic sur la route nationale N°1, est aujourd’hui opérationnel. Il fait la liaison entre Kérouanè et Kankan. Mais selon le ministre, ce pont ne peut être utilisé que de manière provisoire. Il annonce d’ailleurs que des tractations sont en cours pour avoir le financement d’un pont digne de ce nom.

« Nous sommes en train d’évaluer le projet que nous avons en cours pour la construction de la route Kankan-Kérouanè-Beyla. Par rapport à la réalisation du pont de Diassa, nous avons entamé les négociations avec le groupement SOGEA SATOM pour faire ce pont et les quatre ponts de Tanènè. Les études sont totalement finies, nous sommes à la dernière phase des négociations pour nous entendre sur les coûts que cela va générer pour la réalisation du pont définitif », a  expliqué Moustapha Naïté.

Concernant les travaux d’élimination des points critiques sur la route nationale N°1 Kankan-Beyla,  l’entreprise CGC qui est en charge du rafistolage de cet axe s’est fixée comme objectif de garantir la fiabilité de circulation.

« Notre mission consiste à garantir la fiabilité de la circulation de cette route pour ne pas que le trafic se bloque à cause de la dégradation de la route. On a déjà signé le contrat avec le ministère des travaux publics et nos équipements sont en train de venir, peut-être à partir de la semaine prochaine on va commencer de réceptionner certains », a confié Félix Huang.

Oumar Bady Diallo

Envoyé spécial d’Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023

Créé le Vendredi 17 mai 2019 à 21:07