Conakry: Ibrahima Kourouma annonce une décision qui ne va pas plaire...

Déguerpissement à Conakry
Ibrahima Kourouma, ministre de la Ville et de l'aménagement du territoire
Ibrahima Kourouma, ministre de la Ville et de l'aménagement du territoire

CONAKRY- Le sursis n’aura été que de courte durée pour les riverains de la décharge de Dar Es Salam!

Si la ‘’casse’’ annoncée le mercredi 8 mai 2019 dernier dans ce quartier situé dans  la commune de Ratoma n’a pas eu lieu, le ministre de la Ville et de l’Aménagement du territoire vient d’annoncer  à Africaguinee.com que le déguerpissement débutera dès la semaine prochaine.

Après les départs ‘’forcés ’’  des citoyens des zones de Kaporo-rails, Kipé 2, ce sont les populations du quartier  Dar-es-Salam qui vont bientôt de plier bagages sous un soleil de plomb en plein mois de ramadan. C’est l’annonce faite par le ministre de la ville et de l’Aménagement du Territoire, Ibrahima Kourouma, au micro d’un reporter d’Africaguinee.com.

Ce quartier qui abrite le dépotoir des ordures de la capitale guinéenne est dans le viseur des autorités depuis le drame de l’an dernier qui avait causé neufs morts. Le ministre Kourouma n’a pas donné de date exacte pour  le début des opérations. Mais il a cependant précisé que son département va rentrer en contact avec les autres services concernés par le déguerpissement avant d’entrer en action la semaine prochaine.

Si le gouvernement a décidé de déguerpir ces populations, c’est pour éviter qu’un autre drame ne se reproduise pendant les grandes pluies. Cette fois-ci, les autorités entendent impliquer les responsables locaux : maries, chefs de quartiers. 

« Nous avons eu des instructions du Président de la République pour que ce qui s’est passé l’année dernière ne se répètent plus. Nous allons faire en sorte qu’avant les grandes pluies, des dispositions soient prises pour éviter les situations dramatiques des années passées », a assuré le ministre Kourouma lors d'une rencontre avec des responsables locaux.

A lire aussi : Conakry : Où vont aller les déguerpis de Dar Es Salam ?

Après la  tragédie de 2018 qui avait coûté la vie à neuf personnes, le Gouvernorat de la ville de Conakry avait annoncé une mesure visant à faciliter le déguerpissement  des riverains de la décharge. Un montant de 20 millions avait été promis à chaque famille comme dédommagement. Mais cet argent est toujours rejeté par  ces citoyens qui qualifient  cette somme de dérisoire  pour reconstruire leur vie ailleurs.

A suivre…

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13

Créé le Vendredi 17 mai 2019 à 10:38