Dr Mory Fodé Souaré : « comment jeûner sans altérer sa santé… »

Interview
Dr Mory Fodé Souaré
Dr Mory Fodé Souaré

CONAKRY- Comment observer le jeûne sans se mettre en danger en cette période de chaleur ? Dr Mory Fodé Souaré, médecin généraliste au centre médical communal de Ratoma donne quelques conseils pratiques. 

 

AFRICAGUINEE.COM: Cette année les musulmans vont observer le Ramadan pendant une période de chaleur en Guinée.  Parfois le thermomètre affiche 39 degré à Conakry.  Quels sont les conseils pratiques à suivre en attendant la rupture du soir ? 

DR MORY FODE SOUARE: Il faut signaler que même en dehors du Ramadan l’élévation de la température peut causer certains dommages  sur la santé de l’être humain. Telle que la déshydratation qui est censée être compensée par  une solution qu’on appelle la réhydratation. Vu que pendant ce mois de Ramadan on n’est privé de cette réhydratation  dans la journée, il va falloir qu’on se mette à l’abri du soleil. Il faut sortir sous le soleil que quand c’est indispensable pour ne  pas s’exposer davantage. Après la rupture, il faut essayer également  de la compenser  en buvant de l’eau. C’est le conseil que je peux donner par rapport à ça. Comme on ne peut pas échapper totalement d’être exposé au soleil, mais tant qu’on peut s’abstenir d’être exposé  il faut le faire.

Durant tout le mois de Ramadan les musulmans sont soumis à l’abstinence de manger, de boire, d’avoir des relations sexuelles, de fumer, du lever au coucher du soleil. Qu’est-ce qu’il faut pour ne pas mettre sa santé en danger ? 

Parlant de cette abstinence, en ce qui est de la nourriture, on sait que ce n’est pas du tout facile. Après un déséquilibre que nous apportons au niveau de notre régime habituel, il va falloir à la rupture déjà, essayer de compenser mais de façon progressive. Il faut  aller de façon rythmique. En ce qui concerne la cigarette même en dehors du mois de Ramadan, c’est une substance toxique pour la santé. En principe on doit l’éviter à plus forte raison si c’est encore pendant le mois de Ramadan. Je pense que c’est un moyen pour les fumeurs de pouvoir s’en passer tant dans la journée que la nuit. Et essayer de pérenniser cela dans la soirée.  En ce qui concerne, les relations sexuelles, le fait de s’en passer  la journée ne pourrait pas causer de dommage pour la santé.

Chez nous lors de la rupture, il y a beaucoup de mets qui sont au menu. Comment éviter une intoxication alimentaire ? 

On peut manger beaucoup de choses pendant la rupture,  mais il faut savoir comment manger et quand  manger. Par exemple au moment de la rupture, il faut préférer les aliments un peu chauds pour réchauffer l’estomac qui a passé près de 15 heures  de temps sans rien absorbé. Si on doit faire la rupture, il est souvent conseillé d’aller avec les aliments sucrés qui sont très riches en glucide pour pouvoir compenser l’énergie qu’on a perdue toute la journée.  Il faut éviter de se gaver pendant  la rupture. C’est ce qui fatigue beaucoup de personnes  jusqu’à ce qu’elles  assistent  à des troubles fonctionnel-intestinaux. Et nous savons généralement parmi nous, il y a des gens qui souffrent des maladies gastro-intestinales, il y a également des gens qui ont de la gastrique, l’ulcère ou des colopathies. Pendant le mois de Ramadan, ce sont des maladies qui ne peuvent pas absolument empêcher de jeûner. Mais quand on jeûne, il faut essayer de veiller sur le régime, manger de façon progressive pour ne pas fatiguer l’estomac. Quand l’estomac est trop plein,  ça empêche le phénomène  de brassage pour faciliter la digestion. 

Citer nous quelques aliments conseillés pendant le Ramadan? 

C’est du thé chaud pendant la rupture, les aliments sucrés tels que les dattes qui sont très riches en  protéine et en glucide, les fruits aussi sont très bien sollicités après quelques heures de la rupture. Parce que les fruits sont  reconnus comme étant des régulateurs de la motricité intestinale. Ce qui est à craindre pendant la rupture, c’est qu’il y ait un trouble de transit. 

Comment prévenir les malaises chez des personnes fragiles ou qui souffrent des maladies gastro-intestinales qui observent le jeûne ?  

Pour prévenir les malaises chez ces personnes, il faut  essayer d’équilibrer l’alimentation. Si on doit passer toute une journée sans rien manger, en mangeant il faut respecter les règles hygiéno-diététiques qui sont conseillées. Pour ces genres de sujets, ce n’est pas seulement propre pour ce mois de Ramadan, c'est pour toute leur vie.  A plus forte raison  quand il y a un décalage horaire par rapport aux heures habituelles de  manger.  Il faut éviter les aliments acides, les boissons gazeuses, les  épices  qui sont des substances qui peuvent aggraver l’état de santé de l’estomac. Il faut éviter de manger les aliments trop lourds à grande  quantité qui peuvent fatiguer l’estomac. Parlant des colopathies par rapport aux boissons gazeuses, cela se manifeste par des gargouillements qui traduisent la présence du gaz dans l’estomac.  Plus loin, on peut faire une prophylaxie. Ceux qui ont des gastriques peuvent trouver des pansements gastriques  et suivre des soins qui peuvent les protéger pendant la période de jeûne. En 2018, selon les statistiques, 2 833 malades toutes pathologies confondues ont été enregistrées au Centre Médico Communal de Ratoma dont 26 cas de gastrique et 12 cas d'ulcère.

Parlez-nous des bienfaits du jeûne pour l’organisme ?

Le jeûne est un acte de croyance religieuse qui permet aussi de procéder chez certaines personnes à un équilibre alimentaire. Et ça facilite la synthèse de certaines substances graisseuses au niveau de l'organisme des personnes qui sont en surpoids. Et même si d’un autre coté, cela ne fait pas du bien, pour d’autres  qui ont des maladies qui ne les permettent pas de rester pendant une période prolongée sans manger, le jeûne a des bienfaits  chez les personnes qui sont en excès de graisse.

Votre mot de la fin ?

Je ne saurais terminer cette communication sans mettre l'accent sur le respect des règles hygiéno-diététiques. C’est valable pour tout le monde. Qu’on soit  malade ou pas parce que  la meilleure manière de traiter une maladie c’est la prévenir.  Donc, c’est de veiller à notre alimentation, éviter les aliments trop gras, trop sucrés parce que tous ceux qui est trop est  mauvais pour la santé. Si l’organisme a besoin de ces substances pour sa survie, il faut noter que quand c’est trop cela peut être agressif pour l’organisme.  Le régime doit être équilibré, régulier et riche même en dehors du ramadan. 

 

Entretien réalisé par Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

Créé le Vendredi 10 mai 2019 à 15:15

TAGS