Tibou Kamara : "le président Alpha Condé reste un partenaire des médias…"

Journée internationale de la liberté de la presse
Alpha Condé, Président de la République de Guinée et son conseiller personnel Tibou Kamara
Alpha Condé, Président de la République de Guinée et son conseiller personnel Tibou Kamara

CONAKRY-Quels sont les engagements du Président de la République vis-à-vis des medias guinéens ?

A l’occasion de la célébration de la journée internationale axée sur la liberté de la presse ce vendredi 3 mai, le ministre d’Etat Tibou Kamara a fait quelques annonces. Le Conseiller personnel du Chef de l’Etat a annoncé que le président Alpha Condé entend organiser les états-généraux de la presse et qu’il contribuera à créer les conditions de son épanouissement.  

« Le président de la République me charge de vous dire qu’il reste un partenaire des medias  et qu’il contribuera autant que faire se peut à créer les conditions de son épanouissement total. A cet égard, il voudrait engager le ministre de l’information et de la communication à mettre en œuvre l’initiative dont il avait parlé d’organiser les états-généraux de la presse pour permettre aux journalistes après tant d’années de parcours, de voir le chemin qui a été parcouru et surtout de compiler à l’endroit des pouvoirs publics, les préoccupations qui sont les leurs. Nous attendons cela pour aussi faire notre part de devoir dans le renforcement de la liberté de la presse et la qualification de nos journalistes. Une fois qu’on aura recensé l’ensemble des problèmes auxquels vous êtes confrontés, beaucoup de solutions seront trouvées (…) Le Chef de l’Etat est à vos côtés, le gouvernement vous soutiendra dans vos efforts pour qualifier les médias et pour vous rendre indépendance », a assuré Tibou Kamara en marge de la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse.

Selon le dernier classement de Reporter Sans frontière (RSF), sur la liberté de la presse la Guinée est à la 107ème place, chutant de trois places par rapport au classement de l’an dernier. Ces derniers temps, beaucoup de journalistes guinéens ont été inquiétés, d’autres emprisonnés dans l’exercice de leur profession. Pour Tibou Kamara, la liberté de la presse ne doit pas être donnée par le gouvernement.

« C’est une conquête de tous les instants et c’est une aspiration profonde du peuple de Guinée, qui après avoir connu le coup de la liberté (…)  ne peut plus jamais renoncer à son droit à l’information. Les journalistes seront réellement indépendants lorsqu’ils auront fait la preuve de leur indépendance et de leur liberté », a martelé le ministre de l’industrie et des PME, assurant que le Gouvernement à travers le Premier Ministre avec les orientations du Chef de l’Etat souhaite accompagner la presse parce qu’il est de sa responsabilité de le faire en tant qu’acteur majeur dans notre pays.

« La liberté de la presse ne peut pas s’exercer dans la précarité. La fragilité des entreprises de presse, les difficultés dans lesquelles évoluent la plus part des medias constituent le véritable obstacle et un frein à l’élan de la liberté de la presse. Peut-on être libre quand on est confronté à la précarité quotidienne ? La presse en Guinée peut-elle s’épanouir lorsqu’elle ne dispose pas des ressources indispensables à son indépendance ? C’est un sujet qui mérite plus d’attention », a lancé le conseiller personnel d’Alpha Condé.

Diallo Boubacar 1

pourAfricaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Vendredi 03 mai 2019 à 16:33