Guinée : comment freiner le fléau de l’immigration clandestine ?

Immigration clandestine
Le Directeur National adjoint des guinéens de l'Etrangers, M. Saitiou Barry
Le Directeur National adjoint des guinéens de l'Etrangers, M. Saitiou Barry

CONAKRY-Les autorités guinéennes et ses partenaires italiens ont clôturé ce jeudi 24 janvier 2019 l’atelier de formation sur la lutte contre l’immigration clandestine. Durant deux jours, les discussions ont tourné sur les conséquences liées à l’immigration clandestine. Pour cette dernière journée, les acteurs guinéens ont annoncé plusieurs mesures qui pourront freiner la migration irrégulière et faciliter la réinsertion des jeunes.

Le Directeur général adjoint des guinéens del’étranger au ministère des affaires étrangères est revenu sur l’essentiel des points forts de cet atelier. Selon son constat, l’immigration clandestine est un fléau néfaste.

« Il est à constater que ces derniers temps la primauté est donnée à l’immigration clandestine et ses  corollaires sont actuellement plus néfastes que positifs. C’est en cela que ces partenaires italiens ont voulu à travers cette rencontre de deux jours inviter l’ensemble des acteurs intervenant dans ce processus de lutte contre l’immigration clandestine notamment les département sectoriels et les associations des ONG pour partager les expériences et monter que l’immigration clandestine doit être combattue parce que les risques sont énormes », a expliqué Mamadou Saitiou Barry avant de détailler la partition de son département dans ce processus.

« Le ministère des affaires étrangères et des guinéens de l’étranger est en train de faire un travail gigantesque dans ce cadre-là. Nous sommes en train de travailler en étroite collaboration avec l’Union Européenne, l’OIM en faisant des activités de sensibilisation au niveau de toutes les zones de départs massives. Nous sommes en train d’installer les bureaux d’accueils et d’orientations au niveau des aéroports, des frontières. Nous partons dans les universités pour sensibiliser et faire des conférences d’informations. Nous allons vers les centres culturels et nous impliquons la ligue Islamique afin que chacun en ce qui le concerne puisse informer les méfaits de l’immigration clandestine », a expliqué monsieur Barry tout en promettant de faciliter la réinsertion des jeunes », a expliqué Le Directeur général adjoint des guinéens de l’étranger au ministère des affaires étrangères.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 666 134 023

 

Créé le Dimanche 27 janvier 2019 à 11:02