Guinée : Cellou, Sidya et Kouyaté ont-ils "trahi" leur conscience?

Prestation de serment des commissaires de la CENI
Les anciens premier ministres Cellou Dalein Diallo, Lansana Kouyaté  et Sidya Touré
Les anciens premier ministres Cellou Dalein Diallo, Lansana Kouyaté et Sidya Touré

CONAKRY-Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré et Lansana Kouyaté ont-ils trahi leur conscience ? Alors qu’ils ont dénoncé avec véhémence la destitution de Kéléfa Sall à la Cour Constitutionnelle, les représentants de leurs partis politiques à la CENI ont prêté serment devant le nouveau président de l’institution Mohamed Lamine Bangoura qu’ils ont pourtant contesté. Les sept commissaires de l’opposition à la CENI ont prêté serment ce lundi. Comme eux, 10 autres  nouveaux commissaires de la Commission Nationale Electorale Indépendante ont également prêté serment lors d’une cérémonie solennelle qui s’est tenue ce lundi 21 janvier 2019.

L’atmosphère était tout de même ‘’particulière’’. Pour de nombreux observateurs de la scène politique guinéenne, la prestation de serment des 07 représentants  de l’opposition devant cette Cour  constitutionnelle ‘’remaniée’’,  résonne comme une incohérence de leur part après avoir manifesté contre la révocation de l’ancien président de l’institution éjectée quelques mois plutôt.

A lire aussi- CENI : la faute politique de l’opposition ?

En  prêtant serment donc ce lundi devant la Cour constitutionnelle, l’opposition, représentée par l’Union des forces démocratiques de guinée ( 4 sièges), l’Union des forces républicaines (2) et  le parti de l’espoir pour le développement national (1) a de facto reconnu la légitimité de l’équipe dirigée par Mohamed lamine Bangoura qu’elle a contesté auparavant et qui avait été confirmé à son poste par un décret signé par le président Alpha Condé en octobre 2018.

Au cours de cette cérémonie de prestation de serment, le premier président de la Cour Constitutionnelle,  a tout de même attiré l’attention des 17 nouveaux commissaires sur les attentes légitimes du peuple de Guinée vis-à-vis de la commission électorale nationale indépendante. Aux dires du magistrat,  le peuple attend de ces personnalités,  le professionnalisme, la rigueur dans la conduite des échéances électorales à commencer par les élections législatives qui n’ont pas eu lieu à date échue.

‘’ Il n’est guère superflu de rappeler, les incidences qu’un scrutin organisé dans les délais prescrits par la loi, libres, transparentes et régulières peut avoir sur la consolidation de la démocratie et la cohésion nationale’’ a rappelé Mohamed Bangoura, président de la cour constitutionnelle de Guinée.

Il a dit à ces nouveaux commissaires de la CENII qu’il leur est par ailleurs interdit de prendre part à tout débat politique, aux activités au sein des partis politiques, aux soutiens à un candidat. Et d’insister sur l’évidence du statut de commissaire qui est incompatible à toutes velléités visant à faire acte de candidature à une élection politique quelconque. 

Après cette prestation de serment, maitre Salifou Kébé a été reconduit au poste de président de la CENI. Il est secondé par Bano Sow (UFDG) et Aly Bocar Samoura (RPPG arc-en-ciel), qui occupent les  postes de vice-président de l’institution.

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13

Créé le Lundi 21 janvier 2019 à 21:57