Sollicitation de Manifestation d’intérêt (Projet de Filets Sociaux Productifs)

Annonce

RÉPUBLIQUE DE GUINÉE

Travail – Justice – Solidarité

 

MINISTERE DU PLAN ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

SECRETARIAT PERMANENT DE LA STRATEGIE DE REDUCTION DE LA PAUVRETE

PROJET DE FILETS SOCIAUX PRODUCTIFS (PFSP)

Sollicitation de Manifestations d’intérêt

SERVICE DE CONSULTANT POUR LE RECRUTEMENT D’UN CONSULTANT FIRME (CABINET)

MISSION : Audit technique externe du Projet de Filets Sociaux Productifs 

Don IDA : H 782 GN 

Date début :  24 Décembre 2018                                                                                                     Date limite : 08 Janvier 2019

1.  INTRODUCTION ET CONTEXTE DU PROJET  

Le Gouvernement de la République de Guinée a reçu une enveloppe globale de 43,215 millions de dollars US de l’IDA sous forme de Dons pour exécuter le Projet de Filets Sociaux Productifs (PFSP), le quel est financé par deux instruments de l’IDA : le H782-GN à hauteur de 25 millions de dollars US et le D1210-GN d’un montant de 12 millions de dollars US. Et de deux subventions, dont TF- 18255 du PNUD (à travers le Fonds de Consolidation de la Paix) , pour une enveloppe de 1 865 000 de dollars américains et TF-A 2454 du Fonds d’affectation spéciale pour le redressement et la reconstruction poste Ébola, à hauteur de 4 350 000 de dollars américains.

S’alignant sur les recommandations de la revue à mi-parcours effectuée en novembre 2015, ces différents financements ont contribué significativement à la mise à l’échelle des interventions du projet, par la conduite des travaux publics à haute intensité de main-d’œuvre (THIMO) et de la réalisation des Transferts Monétaires (conditionnels et souples) aux ménages les plus fortement démunis vivant en milieu rural.

Les objectifs du Projet sont : (i) fournir un appui aux revenus des groupes vulnérables et (ii) mettre en place les bases d’une stratégie de filets sociaux productifs en testant les différents aspects nécessaires à un système de plus grande ampleur. 

Le Projet est structuré en quatre (4) composantes ci-après :

●           Composante 1 : Programme de travaux publics à haute intensité de main d’œuvre (HIMO) dans les zones urbaines et rurales avec un accent sur les jeunes et les femmes et le développement d’aptitudes à la vie quotidienne ;

●           Composante 2 : Transferts monétaires pilotes pour l’amélioration du capital humain ;

●           Composante 3 : Coordination du Projet et renforcement des capacités institutionnelles.

●           Composante 4 : Riposte contre Ebola

Les arrangements institutionnels et les modalités de mise en œuvre du Projet ont tenu compte des besoins liés à la fois à l’obtention de résultats rapides sur le terrain et au renforcement des capacités du Gouvernement à mettre en place les bases d’une stratégie de filets sociaux productifs bien ciblée. 

Ce projet est géré par la Cellule des Filets Sociaux (CFS) créée N°A/2012/1340/MEF/CAB/SGG) en date du 9 mars 2012. Cette Cellule est placée sous la tutelle administrative du Secrétariat Permanent de la Stratégie de Réduction de la Pauvreté (SP/SRP), à l’époque relevant du Ministère de l’Economie et des Finances.  Mais en 2016, suite au transfèrement de ce Secrétariat du Ministère des Finances pour le Ministère du Plan et du Développement Économique, s’en est suivi le changement de la tutelle du projet.  

Initialement, les arrangements institutionnels pour l’exécution des différentes composantes du Projet portaient sur les aspects ci-dessous :

✓            La Cellule Filets Sociaux (CFS) créée par Arrêté n° A/2012/1340/MEF/CAB/SGG du 09 mars 2012 assurera la coordination de l’exécution du projet ;

✓            Les services techniques des Communes bénéficiaires ont fourni à la CFS les appuis techniques nécessaires à l’exécution de la Composante 1 du Projet de Filets Sociaux Productifs ;

✓            Des Agences spécialisées ont été contractualisées par la CFS pour l’exécution de toutes les activités liées à la Composante 1 et 2 (ONG, PAM, Agences de paiements...)

Au point de vue opérationnel, ces aspects ont connu une certaine mutation et qui sont suffisamment détaillés dans le Manuel d’Opérations du projet.

Dans le cadre de la clôture prochaine du Projet prévue en Septembre 2019, le Gouvernement de la République de Guinée en accord avec la Banque mondiale recrute un Cabinet pour assurer l’audit technique et financier du Projet de Filets sociaux productifs, entré en vigueur depuis février 2013 avec le démarrage des premiers microprojets THIMO en Avril 2014. La performance de l’auditeur sera évaluée à la fin de la mission par la Coordination du PFSP et l’IDA, sur la base de la pertinence de son opinion et de ses conclusions. 

2. OBJECTIF DE L’AUDIT TECHNIQUE :

L‘objectif de cet audit consiste à s’assurer que le Projet est exécuté conformément aux dispositions des Accords de Financement, et en respect des dispositions contenues dans le manuel de procédures administratives, financières et techniques du projet. L’audit couvrira la coordination du projet (CFS) ainsi que les entités bénéficiaires et partenaires.

3. ETENDUE DE L’AUDIT :

L’audit technique et financier consistera en l’analyse de tout le processus de réalisation des microprojets HIMO, des transferts monétaires, des mesures d’accompagnement et autres activités (terminées ou en cours) notamment l’examen de la qualité  des études, des travaux HIMO, des activités de transferts monétaires, de la fourniture des biens et des services des consultants (y compris la formation), du respect des règles de l’art ainsi que de s’assurer de la conformité des prestations aux critères décrits dans les Manuels des procédures d’exécution du Projet et les instruments de sauvegarde préparés.

Il s’agira d’apprécier les performances techniques, financières et managériales de la Coordination du Projet au regard des objectifs en termes d’efficience et d’efficacité. 

4. NORMES APPLICABLES :

L’audit sera réalisé conformément aux normes des missions d’ingénieurs-conseils et donnera lieu à toutes les vérifications et contrôles que l’auditeur pourra juger nécessaires en la circonstance.   

A cet effet, l’audit ne se contentera pas uniquement de vérifier ou de constater l’existence ou la non existence de faiblesses, il formulera aussi des recommandations qui permettront au PFSP d’améliorer ses procédures pour lui garantir plus de performance.

5. DURÉE ET LIEU DE LA MISSION :

La mission de l’auditeur débutera au plus tard le 04 Février 2019 et sera réalisée dans un délai maximum de 30 jours calendaires ; soit au plus tard le 06 Mars 2019.  

L'audit technique et financier va se réaliser au siège de la Cellule du Projet et dans les sept Régions administratives de la Guinée ainsi que dans la zone spéciale de Conakry. 

6.RAPPORTS A FOURNIR :

L’auditeur sera tenu de présenter le projet de ses rapports (un pour chaque source de financement) au PFSP, à la fin de sa mission à fin d’échanger sur les principales conclusions de la mission. Les commentaires du PFSP seront transmis à l’auditeur au plus tard dix (10) jours après la date de remise du projet des rapports. 

L’auditeur transmettra les rapports finaux (un pour chaque source de financement) au PFSP, dix jours maximums après réception des commentaires du PFSP.

Le rapport final sera transmis en quatre (4) exemplaires sous forme de document papier et en version électronique sur CD-R ou clé USB au Coordonnateur National du PFSP.

7.POINTS GENERAUX :

L’auditeur aura accès à tous les documents juridiques, les correspondances et toutes autres informations relatives au Projet et ses Accords jugés nécessaires par lui pour ce travail. Le PFSP facilitera à l'auditeur les contacts avec les administrations, les institutions ou/et les prestataires de services concernés par l’audit technique.

L’auditeur travaillera en étroite collaboration avec les cadres du PFSP. 

8.PROFIL DE L'AUDITEUR :

L'auditeur doit être un cabinet d’audit indépendant, capable de fournir des experts de haut niveau pouvant réaliser la mission requise.

Le cabinet doit être une firme de réputation internationale et devra avoir conduit des missions similaires et disposer des références solides pouvant lui permettre d’accomplir avec efficience la mission. En particulier, il doit avoir une expérience d’au moins cinq ans dans les domaines de l’audit organisationnel, technique et de la passation de marchés des projets de développement financés par les Bailleurs de fonds internationaux.

Le cabinet doit comprendre divers spécialistes ayant des compétences en : Travaux de Haute Intensité de Mains d’Œuvre, Transferts monétaires, agroéconomie, gestion de conflits, analyse de projet, passation de marchés, Finances, suivi-évaluation, mesures d’accompagnement, communication, Système d’Information et de Gestion (SIG), gestion environnementale et sociale… 

9. IMPARTIALITE DE L’AUDITEUR :

L’auditeur est informé de la nécessité d’une parfaite impartialité dans l’exécution de sa mission. A cette fin, ni lui-même, ni aucun des membres de l’équipe qui participera à l’audit ne pourront :

i)                              Être ou avoir été depuis moins d’un an, sous contrat avec l’un ou l’autre des organismes à auditer, à l’exception de missions d’audit ou de conseil ; et

ii)                       Avoir des liens de parenté avec les responsables des dits organismes.

10.METHODE DE SELECTION :

Le Consultant sera sélectionné suivant la méthode de Qualification de Consultants (QC) en accord avec les Procédures définies dans les Directives : Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque mondiale de Janvier 2011 révisées en juillet 2014.

11. CRITERES DE SELECTION :

1-         Expériences de la Firme…………………………………………50 points

1.1-    Expériences générales (4 points par année d’expérience dans l’audit technique des Projets et programmes) ……………………………………………………………20 points

1.2-    Expériences particulières (5 points par mission similaire) …………30 points

2-         Qualification et compétence de la Firme…………………………………50 points

2.1- Personnel du Cabinet (Qualification et Expérience) …………………35 points

2.2- Connaissances des procédures de l'IDA à travers l’audit technique des Projets et Programmes financés par la Banque mondiale (5 points par cas) ……………………………15 points.

TOTAL ………………………………………………………………………………………………100 points.

12. DATE LIMITE ET LIEU DE REMISE DES MANIFESTATIONS D’INTERET :

Les Manifestations d’intérêt doivent être adressées à Monsieur le Coordonnateur du PFSP et déposées sous plis fermé au siège de la Cellule de Coordination du Projet de Filets Sociaux Productifs (CFS) au quartier Kaporo cité, Commune de Ratoma, Conakry au plus tard le Mardi 08 Janvier 2019 à 16 heure 00 GMTavec la mention « AUDIT TECHNIQUE ET FINANCIER DU PROJET FILETS SOCIAUX PRODUCTIFS » 

Les TDR au complet peuvent être sollicités à l’adresse : awbah@cfsguinee.orget copie à bssow@cfsguinee.org

                                                                                                            Le       Coordonnateur

                                                                                                                                                                                                                                

 

 

Abdoulaye Wansan BAH

Créé le Vendredi 28 décembre 2018 à 17:38