Lelouma : vague d’arrestations dans la sous-préfecture de Laafou…

Incendie de la mairie de Laafou

LAAFOU-Plusieurs personnes ont été interpellées dans la sous-préfecture de Laafou suite à l’incendie de la mairie. Ces arrestations sont intervenues suite à une plainte portée contre huit (8) personnes qui auraient menacé de bruler mairie le jour du vote pour l’élection de l’exécutif communal le 18 octobre dernier.

L’incendie a été perpétré dans la nuit du 29 octobre 2018, à la veille de la passation de service entre l’équipe sortante et celle entrante. Après l’interpellation des premiers suspects, d’autres personnes proches du maire élu au nombre de 6 ont aussi été convoquées  à Lelouma-centre située à 55km de Laafou. 

Le directeur sous-préfectoral de la jeunesse de Laafou qui fait partie des personnes interpellées expliqué qu’il rentrait d’un voyage lorsqu’il a trouvé une convocation chez lui. « Je rentre d’un voyage du Sénégal j’ai trouvé une convocation chez moi je suis venu répondre. Je suis convoqué avec 7 personnes ce mercredi, mais 8 autres étaient à la disposition de la police depuis la semaine dernière.  Pour le moment j’ignore qui est derrière la convocation. Je ne sais pas ce que j’ai à avoir avec cette affaire alors que notre but c’est pour la paix et le développement de Laafou. Nous ne détruisons jamais nos biens surtout un bien que nos parents ont construit sur fond  propre. Le bâtiment de la mairie est construit par la communauté. Je suis venu aujourd’hui, les auditions ont débuté »,a confié Thierno Laafou DSPJ de Laafou.

« Le 18 octobre,  il a fallu l’intervention de la police pour sauver les lieux mais on ne les avait pas arrêtés. Dans la soirée du 29 octobre le bâtiment et son contenu sont tous brulés. C’est la commune, les districts qui avaient porté plainte contre les 8 pour destruction de biens publics et collectifs, jusqu’à preuve du contraire c’est nos suspects pas quelqu’un d’autres» a confié le maire de Laafou Mamadou  Dian Diallo

Au commissariat de Lelouma, l’un des responsables précise que le dossier est en phase d’être envoyé à la justice.

 

Alpha Ousmane Bah

Pour africaguinee.com

Tél. : (00224) 664 93 45 45

Créé le Vendredi 09 novembre 2018 à 11:37

TAGS