Dr Faya Milimono : ‘’trop c’est trop ! Nous demanderons le départ de Alpha Condé…’’

Crise à la Cour Constitutionnelle
Dr Faya Millimono
Dr Faya Millimono

CONAKRY- Le ton est ferme ! Face à la « destitution » du Président de la Cour Constitutionnelle, l’opposition guinéenne entend user de tous les moyens pour faire maintenir Kèlèfa Sall à son poste. Elle n’exclue plus désormais de demander le départ d’Alpha Condé qu’elle accuse d’être à l’origine de la crise qui secoue l’institution qui est la gardienne de la Constitution.

Malgré l’interdiction de toute manifestation en marge de la célébration du 60ème anniversaire de l’indépendance de la Guinée, la coalition des partis politiques et la société civile appellent à une marche citoyenne le lundi 1er octobre 2018 sur l’autoroute Fidel Castro pour dire non à la ‘’destitution’’ du Président de la Cour Constitutionnelle.

L’annonce a été faite ce vendredi 28 septembre 2018 à la sortie d’une plénière qui a mobilisé plusieurs leaders de l’opposition. L’opposition guinéenne promet de rendre le pays ingouvernable jusqu’à ce que l’ordre soit rétablit dans les institutions de la République. A travers cette manifestation qu’ils organisent lundi, les leaders de l’opposition guinéenne décident de demander le départ du Président Alpha Condé parce que selon eux, le chef de l’Etat est dans l’optique d’un 3ème mandant

Dr FayaMilimono le porte-parole de circonstance a invité tous les guinéens épris de justice, de paix et de liberté à se mobiliser le lundi 1er octobre prochain pour démontrer que ce qui est en train de se passer à la Cour Constitutionnelle n’est pas acceptable.

« Alpha est en train de créer des pannes qu’il ne peut pas réparer. C’est le deuxième comportement qui vous fait perdre votre poste. Nous demanderons le départ d’Alpha Condé si la pagaille dans les institutions ne s’arrête pas. (…) Alpha Condé est la cause du blocus que nous vivons aujourd’hui. Pour se donner l’impunité, il refuse que la Haut Cour de Justice soit installée pour donner l’impunité à son premier ministre et à ses ministres, ça veut dire qu’il ne veut pas que la Haute Cour de Justice constate qu’il a parjuré. Nous guinéens nous allons alors le constater comme ses activistes qui sont à la Cour Constitutionnelle sont en train de se comporter. Nous disons donc au Président Alpha Condé qu’à partir de maintenant, s’il ne fait pas attention nous rendrons comme il veut ce pays ingouvernable. Parce que trop c’est trop, il (Président Alpha Condé ndlr) est le premier violeur de la Constitution de la République, ses ministres viennent en seconde position.Tout ce qui se pose comme acte aujourd’hui en République de Guinée est une violation de la Constitution, une violation des lois. C’est cette Constitution en vertu de laquelle Alpha peut s’arrêter devant nous pour dire je suis votre Président. Et s’il chiffonne la Constitution il ne peut plus s’arrêter devant nous et dire je suis votre Président », a martelé Dr Faya Milimouno.

Et d’enfoncer le clou : « S’il veut que nous nous engagions dans la voie de demander son départ, nous sommes prêts à le demander. Le lundi nous commencerons par envoyer un message clair à travers une mobilisation, à travers un message qui lui parviendra.  J’invite chacun de nous et dans sa famille, dans son milieu invite les guinéens à se mobiliser. Ce dont nous faisons face, c’est notre République même qui est en danger. Si nous ne pouvons plus être gouvernés en vertu de la Constitution et des lois, c’est une dictature sanglante qui est en train de se préparer. (…) Nous sortirons pour demander son départ et nous resterons dans la rue jusqu’à ce que cela soit. C’est le message que nous allons lui envoyer à partir de lundi et nous continuerons à marteler là-dessus jusqu’à ce qu’Alpha s’en aille parce que nous savons clairement qu’il est dans l’optique d’un 3ème mandat. Nous lui avons prévenu, on a dit un pied sur l’accélérateur vers un 3ème mandat nous écourtons le 2ème mandat et c’est ce qui va commencer à partir de lundi », a averti Dr Milimouno.

A suivre…

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Samedi 29 septembre 2018 à 1:36