.

Salaire des enseignants à 8 millions : le Premier ministre Kassory avait raison...

Facebook icon Twitter icon
Gouvernance en Guinée
Le Premier ministre guinéen, Ibrahima Kassory Fofana
Le Premier ministre guinéen, Ibrahima Kassory Fofana

Lors de sa récente grande interview, à l’occasion de ses 100 premiers jours à la Primature, le Premier ministre Kassory Fofana a soutenu que si la Guinée accédait à la demande formulée par le SLECG dirigé par Aboubacar Soumah, pour un « salaire de base » de 8 millions de francs guinéens, notre pays paierait ses enseignants mieux que la France ses instituteurs.

Cette affirmation, pourtant exacte, a suscité beaucoup d’interrogations et de polémiques. Le cabinet du Premier ministre, soucieux d’éclairer la population et de renforcer la transparence dans la conduite des affaires publiques, décide donc d’apporter des éléments de précision.

Le « salaire de base » sollicité par le SLECG est un salaire avant prise en compte des primes. Ce salaire de base correspond au traitement indiciaire en France. Pour rappel, le traitement d’un fonctionnaire français a deux composantes : une partie liée à l’indice (60% de la rémunération) et une seconde partie représentant les primes (soit 40% de la rémunération).

L’indice majoré (qui sert au calcul de la rémunération) de départ d’un instituteur français est de 349 points pendant sa première année (dite année probatoire) et de 365 points à sa titularisation (à partir de la deuxième année). En France, la valeur annuelle du point d’indice est de 56,23 euros. Ainsi, le salaire annuel indiciaire (sans donc les primes) d’un instituteur de l’éducation nationale française est de  19 624,27 euros (349 points X 56,23 euros), soit 1 635,36 euros bruts par mois. Après déduction des charges sociales (20% du salaire brut), le salaire effectivement perçu par l’instituteur s’élève à 1 308,28 euros nets. Le lien ci-après porte indication de la grille indiciaire des instituteurs en France : https://www.emploi-collectivites.fr/grille-indiciaire-etat-instituteur/0/5602/8207.htm

Il est difficilement contestable qu’une personne gagnant 8 millions GNF (soit environ 800 euros) et qui vit en Guinée a un pouvoir d’achat plus élevé qu’une personne gagnant 1 308,28 euros et vivant en France.

Le cabinet du Premier ministre espère que les précisions ci-dessus apportées permettront à l’opinion publique nationale d’avoir une meilleure compréhension des propos du Premier ministre.

Source: Entourage du Premier Ministre.

Ce contenu n'engage pas la rédaction d'Africaguinee.com

Créé le Lundi 10 septembre 2018 à 19:32