.

Conakry Express : quand Aboubacar Sylla parle de grève sauvage et menace…

Facebook icon Twitter icon
Transport Urbain
Aboubacar Sylla, ministre des Transports
Aboubacar Sylla, ministre des Transports

CONAKRY- Face à la grogne des travailleurs du train Conakry Express, le ministre du Transport, Aboubacar Sylla a vigoureusement  protesté. 

Le porte-parole du Gouvernement soutient que lorsque les travailleurs ne sont pas contents, il y a des voies de recours légales.

Grève sauvage…

 « Quand on n’est pas content, il y a des voies légales. Ils ne peuvent pas faire des grèves sauvages sur la base des satisfactions personnelles », s’insurge le porte-parole du gouvernement, Aboubacar Sylla.

En début de semaine, les employés de Conakry Express ont pris en otage le train pour exprimer leur ras-le-bol en exigeant le payement de leurs arriérés de salaire et un contrat de travail.

Menace de licenciement…

Le ministre du transport menace de licencier les employés pour sortir de cette situation qu’il qualifie de piège.

« Franchement nous n’accepterons pas ces prises en otage. Les gens bloquent le travail et qui croient mettre les autorités à genou. Je vais dire au secrétaire général d’aller les rencontrer. S’ils continuent sur cette lancée, je vous assure on va amener un ou deux instituteurs chinois ici qui vont initier les cadres guinéens qui veulent travailler à la conduite du train. Même si le train va s’arrêter pendant un mois,  je suis prêt à l’assumer, pour qu’on sorte de ce piège-là », a prévenu Aboubacar Sylla.

Selon nos informations, le gouvernement s’est engagé pour la signature des contrats de travail mais il n’est pas prêt à payer les 8 mois de salaires dont réclament les travailleurs.  

« On a réussi à remettre le train en circulation. Pendant ce temps, les 5 mois d’inactivités, les travailleurs étaient  payés. Maintenant, on a dit que le train a une mesure d’accompagnement liée à la hausse du prix du carburant. Sans aucun préavis et ni aucun  avis de grève, ils décident comme ça d’arrêter le train. Ils réclament 8 mois de salaires alors qu’ils étaient mis en congé technique», a précisé le ministre Sylla.

Après cette sortie du ministre des transports teintée de menaces à peine voilées, les travailleurs ont de nouveau débrayé ce vendredi. Une façon pour eux de répondre à Aboubacar Sylla.

«Depuis  hier soir nous avons décidé de garer le train, parce que nous sommes en grève.  Il y a un programme établit au niveau du protocole d’accord. Si le ministère du transport a été le premier à violer le protocole d’accord, on verra. S’il a décidé d’envoyer des chinois qui seront payés à 28 millions de dollars alors que nous on est même payé, libre à lui », a martelé  Ibrahima Camara, technicien à Conakry Express.

Selon lui, le protocole d’accord est axé sur : le contrat de travail, le payement des arriérés de 11 mois de salaires, l’immatriculation de tous les travailleurs à la Caisse Nationale de Sécurité sociale et  l’équipement. 

Répondant aux propos du Ministre Aboubacar Sylla qui qualifie la grève de sauvage Ibrahima Camara dénonce une  mauvaise foi du ministère. «  Le lundi si le Secrétaire général du ministère du transport  a accepté de venir vers nous jusqu’à signer un protocole d’accord et après cela on dit que notre grève est sauvage alors qu’ils ont accepté de négocier avec nous  jusqu’à nous promettre, ils sont de mauvaise foi », a-t-il martelé.

Affaire à suivre…

Bah Aissatou

Pour africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

Créé le Samedi 18 août 2018 à 11:55