.

Accusation de corruption : un proche de Kassory Fofana précise…

Facebook icon Twitter icon
Politique
Dr Ibrahima Kassory Fofana, le Premier Ministre guinéen
Dr Ibrahima Kassory Fofana, le Premier Ministre guinéen

CONAKRY- Le Premier Ministre Kassory Fofana a-t-il tenté de corrompre des membres des forces sociales ? Alors que la nouvelle fait grand bruit à Conakry, un proche du Chef du Gouvernement vient d’apporter des précisions. 

Interrogé par notre rédaction, Cherif Haîdara, le Conseiller Personnel du Premier Ministre, a balayé d’un revers de la main les accusations portées contre son mentor.

Un des membres des forces sociales accuse le locataire du Palais de la Colombe d’avoir donné la somme de 40 millions pour anéantir leur mouvement de protestation contre l’augmentation du prix du carburant à la pompe.

« Il est vrai que le Premier Ministre a reçu certains parmi eux pour leur expliquer les raisons de l’augmentation du prix du carburant à la pompe. Nombreux parmi eux, participaient au mouvement sans pour autant avoir les bonnes informations sur les causes de la variation du prix du carburant à la pompe. Mais dire qu’ils ont même discuté d’un problème d’argent avec le Premier Ministre, je m’inscris en faux. Je pense qu'ils veulent seulement faire du buzz », a répliqué Cherif Haidara, 

Pour le Conseiller Personnel du Chef du Gouvernement guinéen, certains membres des forces sociales ont pendant longtemps mené des démarches pour rencontrer le Premier Ministre Kassory Fofana. 

« Je les voyais dans les couloirs ici. Mais vous savez le Premier Ministre s’est inscrit dans une logique de lutte contre les mauvaises pratiques dans ce pays. Certains sont habitués, dès qu’il y a des petits mouvements, ils passent dans les différents bureaux pour prendre de l’argent. Le Premier Ministre Kassory Fofana n’a jamais voulu le faire et il ne le fera jamais », promet ce membre du cabinet du Premier Ministre guinéen.

A la question de savoir si le Premier Ministre Kassory Fofana a proféré des menaces contre un membre des forces sociales, Cherif Haidara répond : « Le Premier Ministre n’a menacé personne. Il a simplement dit qu’il faut qu’il y ait l’ordre dans le pays. Et ça, il l’a dit publiquement, à plusieurs occasions d’ailleurs ».

 

SOUARE Mamadou Hassimiou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 11

Créé le Mardi 07 août 2018 à 14:24