.

Cellou Dalein accuse : « Alpha Condé a importé beaucoup d’armes… »

Facebook icon Twitter icon
Opposition
Cellou Dalein Diallo leader de l'UFDG (Guinée)
Cellou Dalein Diallo leader de l'UFDG (Guinée)

CONAKRY- Cellou Dalein Diallo a appelé ce samedi 4 août 2018 ses militants à la mobilisation face à ce qu’il a qualifié de « volonté manifeste » d’Alpha Condé de confisquer le pouvoir au delà de son mandat constitutionnel.

Le leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée a également mis l’occasion à profit pour lancer un autre appel en prélude à leur manifestation prévue le 9 août prochain.

« Vous avez suivi les communiqués du ministre de l’administration du territoire, les comportements du gouverneur, ils ne veulent plus qu’il y ait des manifestations. Non seulement ils dénient ce droit aux associations des forces sociales, des syndicats, mais dites-vous bien aux partis politiques également. Il faut qu’on se mobilise pour que nos libertés chèrement acquises soient protégées et préservées. Ils ne se limitent pas seulement à interdire, ils se sont équipés pour empêcher, ils ont importé des armes, ils ont importé des matériels soit disant de maintien d’ordre pour empêcher l’exercice de ce droit constitutionnel d’organiser des manifestations. Levez-vous ! Levez-vous ! Peuple de Guinée mobilisons- nous pour défendre nos libertés, nos droits. La dictature est en train de S’instaurer, si on ne se mobilise pas on ne pourra plus exercer aucun droit, ni celui de choisir nos dirigeants, ni celui de manifester », a laissé entendre Cellou Dalein Diallo.

Plus loin, le Président de l’UFDG a pointé un doigt accusateur au chef de l’Etat de vouloir conserver le pouvoir au-delà de son mandat qui arrive en terme en 2020. Mais pour Cellou Dalein Diallo c’est une peine perdue.    

« Alpha veut passer par tous les moyens pour empêcher l’alternance en 2020, ça ne marchera pas. C’est le moment de se mobiliser. Il ne veut pas l’alternance, il a importé beaucoup d’équipements, beaucoup d’armes légères pour empêcher le cas échéant l’avènement d’une alternance quelconque. Il faut que vous compreniez c’est le moment de se lever et de se mobiliser et exiger le respect de nos droits. Nous avons exprimé notre solidarité avec les forces sociales et les syndicats même si certains opportunistes ne veulent pas de notre soutien, on s’en fou. Ce n’est pas eux que nous défendons, c’est notre constitution, nos lois que nous défendons. Quel que soit la victime nous la défendrons, que les victimes ne recherchent pas notre soutien on s’en fou. Dès lors que les droits des guinéens seront violés, l’UFDG se mobilisera pour exiger la justice pour les guinéens tels qu’ils soient, même s’ils sont du RPG on n’acceptera pas que ses droits soient violés », a ajouté le Chef de file de l’opposition guinéenne.

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com       

Créé le Dimanche 05 août 2018 à 12:17