.

Ousmane Kaba chez des sages du Foutah : "Je suis malinké mais je suis contre Alpha Condé…"

Facebook icon Twitter icon
Politique
Dr Ousmane Kaba
Dr Ousmane Kaba

KANKAN- Le leader du parti « PADES » a rencontré cette semaine des sages du Foutah à Kankan. L’ancien Ministre de l’Economie et des Finances a mis l’occasion à profit pour donner des conseils pour l’unité nationale. Dr Ousmane Kaba a invité ses compatriotes à éviter la division ethnique, qui est selon lui utilisée par les Hommes politiques.

Merci de lire ici l’intégralité des propos d’Ousmane Kaba…

J’ai été triché dans cette élection partout. Donc moi je ne suis pas politicien, j’ai fait la politique parce que je suis énervé. Je suis économiste, je suis enseignant, c’est pourquoi j’ai fait Koffi Annan. Mais qu’est ce qui se passe en Guinée, les bonnes personnes se retirent de la politique, on laisse aux aventuriers et ils font de notre pays ce qu’ils veulent, c’est ça la vérité parce que je suis très énervé plus que vous

Ce qui se passe actuellement en Guinée est très grave, plus grave que ce que vous pensez. Donc il faut qu’on se donne la main. Ce n’est pas une histoire ethnique mais c’est le bien contre le mal, ça n’a rien à voir avec l’Ethnie. Je suis malinké mais je suis contre lui (Alpha Condé NDLR). Qu’est-ce que ça veut dire, ce n’est pas ethnique

L’imam qui a parlé a raison quand il dit il faut la justice dans un pays, sans la justice dans un pays c’est la pagaille, si on mettait aux arrêts tous ceux qui tuent les gens et les condamner est-ce qu’on serait là aujourd’hui. Donc c’est tout le monde qui dort

Les politiciens utilisent l’ethnie, nous les malinkés ils veulent nous obliger tous à le (Alpha Condé NDLR) suivre mais on ne va pas le suivre. C’est ça la vérité, ça n’a aucun lien avec l’ethnie, c’est une manipulation et ils font exprès. On met le feu exprès, oui c’est nous qui avons mis le feu, c’est pour qu’on tombe tous dans le trou qu’ils ont creusé contre nous0 c’est nous tous qui allons dans le trou.

Ce n’est pas une histoire de peuls laissez tomber ça, moi je suis de Kankan, il n’y a pas de routes, pas d’électricité il y a rien là-bas, on n’a rien fait à Kankan, on ne fait que se lever et l’applaudir. C’est des histoires. Je suis énervé comme guinéen, quand on tue un guinéen on m’a tué, c’est pour ça je suis là, c’est pourquoi je me bats

Alors soyons énervés mais nous ne soyons pas dans la combine que les politiciens ont tracé contre nous tous, parce qu’ils veulent transformer la Guinée en guerre ethnique, mais ils n’arrivent pas. Ils n’arriveront pas parce que la Guinée nous aime et il y a des grands imams ici qui lisent le coran pour nous. Tant qu’ils continueront les politiciens ne vont pas réussir. Je voudrais qu’on se calme et qu’on lutte pour que le mal quitte notre pays

Mais pardon je vous en prie ne faites pas un problème peulhs, malinkés, soussou, si vous le faites ça veut dire qu’ils ont gagné, c’est ce qu’ils veulent parce que leur souhait est qu’on s’aligne tous derrière lui, mais on ne va pas l’accepter, personne n’est visée. Ce qui les intéresse eux c’est le pouvoir et l’argent mais pour y arriver il faut détourner la tête des gens, en faisant croire que c’est un problème ethnique. C’est loin de tout ça, il y a ceux qui détruisent la Guinée contre ceux qui veulent faire le bien

Les gens sont tout le temps énervés. Quand je vais quelque part, les gens disent les politiciens sont des menteurs, mais je réponds toujours non c’est plutôt les menteurs que vous avez pris. La politique n’est pas le mensonge, ce ne sont pas des menteurs mais c’est les menteurs qu’on a pris parce que les bonnes personnes se sont toujours retirées de la politique en Guinée. 

J’ai dit ça à Boston que notre malheur, les meilleurs d’entre nous refusent de faire la politique, on laisse la politique aux médiocres et on a ce qu’on a. Donc vous êtes en colère, moi je suis en colère, toute la Guinée est en colère.

On m’a triché partout lors des élections, j’ai eu plus de conseillers dans cette élection à Koubia qu’à Kankan. Comment expliquer cela ? J’ai plus de monde à Koubia qu’à Kankan, à Labé à Tountouroun, parce pour moi tous les guinéens sont les mêmes. Il ne faut pas qu’on rentre dans le piège qu’on nous tendu. 

C’est ça que je voulais surtout partager avec vous, il faut savoir que la Guinée est une et indivisible. Nous pleurons tous aujourd’hui nos morts. Quand quelqu’un tombe à Bambeto c’est mon étudiant qui est mort. Si une seule personne meurt c’est toute la guinée qui meurt ».

 

Propos décryptés par Alpha Ousmane Bah

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 620 93 45 45

Créé le Samedi 04 août 2018 à 12:49

Facebook icon
Twitter icon
Google icon