.

Labé : les habitants du quartier Kouroula exposés à des risques sanitaires…

Facebook icon Twitter icon
Société

LABE- Les déchets provenant de la prison civile de Labé exposent les habitants du quartier Kouroula, secteur Tripano, à des risques sanitaires énormes.

Les eaux provenant de ce centre de détention contiennent des déchets, notamment des selles. Ce qui exposent les habitants du quartier qui abrite la prison à des risques sanitaires. 

La petite ruelle qui relie la prison au secteur Tripano est presque déserte. Les habitants du quartiers ont abandonné ce passage à cause de l’écoulement permanent des eaux usées qui sortent du centre de détention. 

Dans le quartier, certains puits ont été fermés à cause des déchets qui proviennent de la prison. 

« Tout ce qui se dégage de la maison centrale comme déchets fait escale chez nous comme vous voyez notre cour. Nous sommes là parce que nous n’avons pas où aller, nous sommes concessionnaires et non locataires, c’est la raison. Les odeurs sont insupportables, on ne peut ni manger ni boire dans la cour ici. Nous sommes obligés de rentrer dans la maison, même dedans ça pu parfois. A cause de ces écoulements de déchets et de selles notre puits est hors usage, nous ne pouvons plus utiliser l’eau du puits, vous voyez que les eaux usées touchent le puits. Nous sommes obligés de verser de l’eau de javel dans la cour pour résister un peu contre les odeurs. On n’en peut plus » a déclaré Mme Ousmane Diallo, une habitante du quartier Kouroula.

Madame Fatoumata Binta Diallo, une autre habitante du quartier, craint pour leur santé.

« Les déchets qui sortent de la prison et qui contiennent des selles nous fatiguent énormément. Nous retenons nos enfants dans les cours pour ne pas qu’ils marchent sur ces eaux de peur qu’ils contractent des maladies. Aujourd’hui nous avons même le dégout de nos domiciles. Les responsables de la prison ne prennent aucune mesure. On s’est plaint partout, je me rappelle avoir été expliqué chez le préfet d’alors, le Commandant Lamarana qui avait dépêché des émissaires qui sont venus constater, mais il n’y a eu aucune suite. Nous craignons une épidémie de choléra dans nos familles. Nous ne sommes pas contre les détenus de la maison centrale, mais nous sommes contre les agissements des responsables de la prison qui laissent ces eaux contenant des selles nous envahir. S’ils habitaient par ici ils auraient trouvé une solution depuis. Tôt le matin ils déversent des selles dans le trou, ces eaux viennent chez nous, pourtant il y a une fosse septique à l’intérieur, ils doivent la déboucher si elle est remplie », estime cette autre dame.

Le Procureur de la République près du Tribunal de première instance de Labé, Amiata Kaba, dit avoir été sur le terrain pour faire le constat. Il annonce des mesures urgentes pour mettre fin à la souffrance des habitants de ce secteur. 

 

Alpha Ousmane Bah

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 664 93 45 45

Créé le Samedi 04 août 2018 à 15:13

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS