Mali:Les dégâts des mausolées se montent à 2,7 millions

Mali

La Cour pénale internationale (CPI) a déclaré jeudi qu'un djihadiste malien avait provoqué pour 2,7 millions d'euros de dégâts en faisant détruire les mausolées de Tombouctou, dans le nord du Mali, en 2012. La Cour pénale a ordonné le versement de dédommagements aux victimes.

«La chambre ordonne des réparations individuelles, collectives et symboliques pour la communauté de Tombouctou, reconnaît que la destruction des bâtiments protégés a causé de la souffrance aux personnes à travers le Mali et la communauté internationale et estime Ahmad al Faqi al Mahdi responsable pour les réparations à 2,7 millions d'euros» (3,1 millions de francs) a déclaré le juge Raul Cano Pangalangan dans la lecture de son ordonnance.

«Plein de remords et de regrets»

Les juges de la CPI avaient déjà condamné fin septembre dernier à neuf ans de prison, lors d'un verdict historique, le djihadiste malien. Il avait été accusé de crime de guerre pour avoir «dirigé intentionnellement des attaques» contre neuf des mausolées de Tombouctou (nord du Mali) et contre la porte de la mosquée Sidi Yahia entre le 30 juin et le 11 juillet 2012.

En outre, «sa participation directe à de nombreux incidents et son rôle en tant que porte-parole pour justifier les attaques dans les médias» ont été reprochés à l'accusé, né vers 1975.

Après avoir plaidé coupable à l'ouverture de son procès, cet homme aux petites lunettes avait demandé pardon à son peuple, assurant être «plein de remords et de regrets». Il avait déclaré avoir été à l'époque «sous l'emprise» de groupes djihadistes et avait appelé les musulmans du monde entier à résister «à ce genre d'actions».

 

20 minutes

Créé le Jeudi 17 août 2017 à 12:55