Damantang Albert Camara : "Pourquoi nous avons mis les élèves en congé…"

Education
Damantang Albert Camara, Ministre Porte-Parole du Gouvernement guinéen
Damantang Albert Camara, Ministre Porte-Parole du Gouvernement guinéen

CONAKRY-Après un « lundi très agité » à Conakry, le Gouvernement guinéen a pris une décision de mettre les élèves de nouveau en congé ! Justifiant cette mesure très controversée, le porte-parole du gouvernement évoque un principe de « précaution » et de sens de « responsabilité ».  

« Nous avions légitimement pensé qu’avec les avancées que nous connaissions avec les syndicats, on aurait pu reprendre les cours en toute sérénité. Puisque sur les neuf points de revendications qui existaient, il n’en reste que quatre. On avait bon espoir que cette entrée se ferait sereinement. Ce n’est pas le cas aujourd’hui. Le principe de précaution et le sens de responsabilité nous amène à éviter que les enfants se retrouvent dehors avec des individus malintentionnés qui se livrent à des actes de vandalismes. On ne peut pas prendre des risques qu’un seul élève souffre ou soit victime de quoi que ce soit pendant ces journées-là. Donc, le temps de finir nos négociations avec les syndicalistes, nous pensons qu’on peut permettre de les (les élèves, ndlr) laisser à la maison, d’autant que nous avons le temps de rattraper ce retard », a justifié Damantang Albert Camara, sans pour autant donner plus de détail sur le temps que ces négociations pourraient prendre.

Après une dizaine de jours de congé forcé imposé aux élèves, les cours étaient censés reprendre ce lundi 13 février. Cette reprise a viré au vinaigre. Plusieurs accrochages ont été signalés dans la capitale opposant des élèves qui réclament le retour des enseignants dans les écoles, aux forces de de sécurité déterminés à faire maintenir l’ordre. Le Chef de l’Etat a appelé au calme et à la retenue, alors que le syndicat des enseignants promet de poursuivre leur grève jusqu’à la satisfaction totale de leurs revendications. Le bras de fer perdure, mais le Gouvernement assure de son côté être engagé à résoudre cette crise.

« Nous sommes avancés sur certains points, mais d’autres font encore l’objet de discussions. Nous avons bon espoir qu’avec de la pédagogie, de la compréhension mais aussi le sens de responsabilité que nous reconnaissons aux syndicalistes, nous arriverons à trouver une solution (...) C’est une question qui concerne toute la nation. Elle n’est pas uniquement liée à la rémunération d’une partie. Nous avons tous des enfants à l’école. Nous avons besoin de trouver les meilleurs voies et moyens pour mettre chacun dans les conditions d’une école de qualité », affirme le porte-parole du Gouvernement.

Affaire à suivre…

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel. : (00224) 655 311 112

Créé le Mardi 14 Février 2017 à 11:44