Damaro Camara : « Le dialogue c’est à l’Assemblée Nationale… »

Mouvance présidentielle

CONAKRY- Le Président du Groupe Parlementaire de la majorité présidentielle a fait une mise au point ce Lundi 5 septembre 2016. El hadj Damaro Camara a prévenu qu’aucun accord politique n’aura force de loi sans passer par l’Assemblée Nationale.

« Vous savez il faudrait que les gens apprennent à être un peu plus cohérents. Quand l’opposition demande par exemple à changer la CENI (Commission électorale nationale indépendante, Ndlr) actuelle, alors que c’est une loi qui a mis en place cette institution, il faudrait qu’elle comprenne que ce débat doit se faire à l’Assemblée. Aucun accord ne peut enlever aux députés le droit de voter une loi » a précisé le Chef de file de la majorité présidentielle à l’Assemblée Nationale.

Si l’opposition réclame le départ de la CENI actuelle dirigée par Bakary Fofana, le Chef de file de la majorité présidentielle rappelle qu’il y a une loi qui dit « qu’aucune institution ne doit être modifiée à moins de six mois avant les élections ».

L’opposition guinéenne accuse le camp présidentiel d’avoir bloqué toutes les propositions qu’elle a faite au niveau du Parlement.

Sur ce sujet, Damaro Camara est catégorique : « Qu’on me donne un seul exemple d’une Assemblée Nationale où la minorité a réussi à faire passer une loi. La démocratie c’est la volonté de la majorité. C’est pourquoi on organise des élections » renseigne le parlementaire.

Parlant de l’application des différents accords, Damaro Camara soutient que très peu de points n’ont pour l’instant pas été appliqués.

« Qu’on indemnise les personnes décédées, oui ! Qu’on indemnise ceux qui ont perdu des biens, oui ! Mais qu’on cherche à situer les responsabilités des uns et des autres » soutient le Président du Groupe parlementaire RPG Arc-en-ciel.

« Ce qui est sûr, moi personne ne me fera voter une loi si je ne suis pas convaincu de son intérêt pour le peuple de Guinée » martèle El hadj Damaro Camara qui a été joint au téléphone par un journaliste de notre rédaction.

A ceux qui préconisent la mise en place d’un nouveau cadre de dialogue, Damaro Camara souligne : « Le dialogue c’est à l’Assemblée Nationale. Ce n’est pas moi qui le dit c’est la loi. Il faudrait que les gens apprennent à respecter les lois même si celles-ci ne les arrangent pas ».

 

Ahmed Tounkara

Pour Africaguinee.com

 

 

 

Créé le Lundi 05 septembre 2016 à 12:35