Ebola : Les pays touchés défendent un "Plan Marshall" de 8 milliards de dollars et obtiennent une « broutille »

Ebola
De gauche à droite,Ernest Bai Koroma, Ellen Johnson Sirleaf, Alpha Condé
De gauche à droite,Ernest Bai Koroma, Ellen Johnson Sirleaf, Alpha Condé

WASHINGTON-Les trois pays les plus touchés par le virus Ebola qui a tué 10.600 personnes, ont demandé vendredi à Washington un "Plan Marshall" s'élevant à huit milliards de dollars pour relancer leurs économies et éradiquer la maladie. Le président guinéen Alpha Condé, la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf et le président de la Sierra Leone Ernest Bai Koroma ont fait cette présentation aux responsables internationaux du développement.

Le Groupe de la Banque mondiale s’est engagé  à fournir une enveloppe supplémentaire d’au moins 650 millions de dollars en faveur de la Guinée, du Libéria et de la Sierra Leone dans les 12 à 18 prochains mois.

Selon le communiqué du Groupe qui a sanctionné la réunion sur l'épidémie de l'Ebola tenue dans le cadre de la réunion annuelle du FMI et la banque mondiale, le 17 avril 2015 à Washington, ce nouveau financement devrait aider les trois pays à faire face aux lourdes conséquences économiques et sociales de l’épidémie d’Ebola et leur permettre de poursuivre leurs objectifs de développement sur le long terme. Avec ce nouvel engagement, le montant total de l’aide financière d’urgence du Groupe de la Banque mondiale s’élève à ce jour à 1,62 milliard de dollars.

Selon l’Agence France presse qui cite des sources guinéennes, le montant des aides déjà promises s'élève à 5,1 milliards de dollars dont 2,4 milliards ont déjà été déboursés. L’AFP révèle également que Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a de son côté annoncé qu'une conférence internationale des donateurs aura lieu à la mi-juillet à New York pour répondre aux demandes des trois pays.

En 2015, détaille le communiqué du Groupe de la Banque mondiale, le montant des pertes de PIB dues à Ebola s’élèverait à 2,2 milliards de dollars pour les trois pays (240 millions au Libéria, 535 millions en Guinée et 1,4 milliard pour la Sierra Leone).

Le Groupe de la Banque mondiale a également accordé un allègement de dette de 2,17 milliards de dollars à ces trois pays (de 1098,5 millions à la Guinée, de 464,7 millions au Libéria et de 506,8 millions à la Sierra Leone). Ces appuis leur permettront d’économiser près de 75 millions de dollars en remboursement au titre de leurs dettes entre 2015 et 2017.

Les cinq priorités de ce financement additionnel de l’IDA sont alignées sur les plans de redressement de ces pays, explique le communiqué de la Banque mondiale. Ce fonds servira notamment à renforcer les systèmes de santé et les structures de soins pour les malades d’Ebola, l’agriculture, l’éducation, les aides financières aux populations et autres programmes de protection sociale. Il prévoit également de développer l’accès aux infrastructures de première nécessité telles que l’électricité, l’eau, l’assainissement et les routes. Ce fonds servira enfin à mettre en place un système de surveillance épidémiologique en Afrique de l’Ouest afin de prévenir de futures pandémies.

« Même si nous travaillons d’arrache-pied pour qu’il n’y ait plus une seule personne contaminée par le virus Ebola, la communauté internationale doit aider la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone à se redresser et à offrir à leur population un avenir plus prospère et résilient », a indiqué Jim Yong Kim, président du Groupe de la Banque mondiale

Le Groupe de la Banque mondiale appelle en conséquence à un appui financier supplémentaire et urgent de la communauté internationale pour aider ces pays à se remettre complètement de cette crise et à poursuivre les efforts de développement et de croissance économique engagés avant l’épidémie qui a frappé l’Afrique de l’Ouest. Le rythme de cette relance économique dépendra de l’efficacité avec laquelle  les plans de redressement de ces trois pays seront mis en œuvre.

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel :  (00224) 655 31 11 12

Créé le Vendredi 17 avril 2015 à 22:04