Guinée : Pourquoi la Banque Centrale a relancé l’opération « achat or » ?

Economie guinéenne
Dr Lounceny Nabé, Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée
Dr Lounceny Nabé, Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée

CONAKRY- La Banque Centrale de la République de Guinée a donné les motivations de sa décision portant sur la reprise de son opération ‘’achat or’’. Après les critiques formulées par certains propriétaires de comptoir, la BCRG a justifié cette décision par la nécessité de renforcer ses avoirs en devises.

Interpellé sur le sujet, le Gouverneur de la première des banques guinéennes, Dr Lounceny Nabé, s’est dit très surpris d’apprendre que certains orpailleurs seraient mécontents de sa décision. Le Gouverneur de la Banque Centrale a par ailleurs rappelé que son institution a plusieurs fois procédé à cette opération durant les précédentes années.

Pour le Directeur du département des matières précieuses de la BCRG, la reprise de cette opération « achat or » vise à éviter le trafic frauduleux de l’or entre la Guinée et certains pays voisins comme le Mali. Raisonnement auquel souscrit d’ailleurs le président de l’union des orpailleurs de Guinée, El hadj Bakary Sackho. ‘’ C’est nous qui avons sollicité auprès de la Banque Centrale la reprise de cette opération parce que la plupart de l’or de la Guinée est frauduleusement transporté vers le Mali qui est à un peu plus de cent kilomètres d’une ville comme Siguiri’’ a indiqué El hadj Bakary Sackho.

Pour M. Yaya Camara, Directeur du département chargé des matières précieuses à la Banque Centrale guinéenne, la reprise de cette opération a permis de « sauver » plusieurs orpailleurs. ‘’Ils sont très nombreux, ces orpailleurs qui pratiquement ne menaient aucune activité. Certains parmi eux avaient acheté de grandes quantités d’or en faisant des prévisions. Malheureusement les prévisions d’une augmentation du prix de l’or ont été faussées, et ces orpailleurs se sont retrouvés avec de grosses pertes. Il a fallu cette opération pour qu’ils reprennent leurs activités’’ a commenté M. Camara, le Directeur du département des matières précieuses de la BCRG.

Les orpailleurs de Guinée ne sont pas contents de la décision de la Banque Centrale d’acheter l’or à Conakry et à Kankan à toute personne physique ou morale habilitée. Les professionnels du secteur de l’or accusent la BCRG de mener des activités commerciales sur leur dos, malgré les différents documents dont ils disposent.

En effet, l’instruction n°037/BCRG portant conditions de commercialisation et d’exportation de l’or en République de Guinée, la Banque Centrale stipule que les lots présentés à la vente doivent être d’un poids de 5.000 grammes au moins et d’un titre égal ou supérieur à 18 carats ;

Un propriétaire de comptoir d’achat d’or avait récemment critiqué la décision de la Banque Centrale guinéenne d’acheter ce métal précieux à un taux supérieur au fixing de Londres.

Selon le Directeur du département des matières précieuses, cette opération n’engendre point des pertes pour son institution. ‘’ Si nous disposons de l’or, cela pourrait renforcer notre avoir en devises. N’oubliez pas que l’or est également un moyen de paiement au niveau international. On se base sur des prévisions, notre avoir en or pourrait nous rapporter des profits (…)’’ a justifié M. Camara.

 

SOUARE Mamadou Hassimiou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 11

Créé le Lundi 02 mars 2015 à 14:48