Coopération : Vers l’annulation d’une partie de la dette de la SEG et d’EDG par la France…

Coopération
François Hollande en compagnie du Président Alpha Condé lors de sa visite à Conakry
François Hollande en compagnie du Président Alpha Condé lors de sa visite à Conakry

CONAKRY- La Guinée pourrait bientôt bénéficier d’une autre retombée de la visite à Conakry du Président français François Hollande au mois de novembre dernier. L’Agence Française de Développement pourrait bientôt annuler une dette vis-à-vis de deux sociétés guinéennes. Les entreprises devant bénéficier dette annulation de dette à hauteur de 50% sont « Electricité De Guinée » et la « Société des Eaux de Guinée ».

Depuis l’année 1997, la SEG, appelée à l’époque « SONEG (Société nationale des eaux de Guinée) », a bénéficié d’un prêt de 82 millions de francs français, soit un montant de 12 millions d’euro. Avec les intérêts moratoires, ce montant est passé à 15.164.422,44 Euro. Depuis plusieurs mois, des discussions ont été entamées entre l’Agence Française de Développement et l’Etat guinéen, en sa qualité d’unique actionnaire de ces deux entreprises.

La République française a donc marqué son accord pour qu’une partie de cette dette soit effacée. Un nouveau plan de paiement devrait également être élaboré et signé par les deux parties. Le protocole d’entente portant déclarations d’intentions a déjà été signé par toutes les parties. Le protocole d’accord transactionnel quant à lui devrait être signé dans les prochains jours. Les cadres de la SEG, d’EDG, soutenus par le Ministère guinéen de l’économie et des finances, ainsi que ceux de l’Agence Française de Développement, travailleraient en ce moment d’arrache pieds, pour finaliser le document.

Le réajustement de cette permettra sans nul doute à ces deux entreprises de bénéficier à nouveau de la confiance des bailleurs de fonds. ‘’Une entreprise qui n’a pas une telle dette sur son passif est une entreprise qui bénéficie de la confiance vis-à-vis des différents partenaires’’ a soutenu un cadre de la Société des Eaux de Guinée.

Selon quelques indiscrétions, au-delà du plaidoyer fait par le Président guinéen Alpha Condé auprès de son homologue François Hollande, la bonne gestion au sein de ces deux entreprises étatiques, aurait également pesé pour l’annulation d’une partie de cette dette.

 

Africaguinee.com

Créé le Lundi 02 mars 2015 à 18:26