Gouvernance en Guinée : Quel bilan pour le Ministre Damantang Albert Camara?

Gouvernance en Guinée
Damantang Albert Camara, ministre de l'Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle
Damantang Albert Camara, ministre de l'Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle

CONAKRY-Au cours d’une conférence de presse, le ministre  de l’enseignement technique  de  la formation professionnelle de l’emploi et du travail, Damantang Albert Camara  a étalé ce vendredi  son bilan de 2011 à nos jourrs. Au cours de cette rencontre, le Porte-Parole du Gouvernement guinéen a également annoncé les perspectives de son département pour les années à venir.

Dans son intervention, le ministre Damantang a indiqué qu’en  2012,  la création d’emploi se chiffrait  à deux cent soixante  six  mille  six cent  quatre vingt  huit. L’effectif  total des apprenants inscrits dans les institutions de formation technique et professionnelle était de 23 260 en 2010. Cet effectif est passé à 56 382 en 2013. Quant à l’évolution du nombre d’apprenants dans les écoles professionnelles, elle  est passée de +30% par an, pour la période précédant 2010 à plus de 75% par an depuis 2011. Et cette année  46% de  jeunes  filles  se sont lancées dans l’école professionnelle, a déclaré le ministre Damantang.

S’agissant de l’activité réalisée par son département, il a cité quelques nouvelles réalisations. A savoir : le centre de Formation Professionnelle de Beyla, de Lambanyi. Il promet la construction en 2015 de six écoles des arts et métiers. 

Parlant du domaine du travail et de l’emploi,  le ministère a, selon Damantang Albert Camara, mis des meilleures mesures d’accompagnement des demandeurs d’emploi. Il annonce l’ouverture  de la première maison de l’emploi et des compétences, en Guinée.

Parlant des défis  à relevér le ministre souligne les points  faibles.  Il s’agit  du manque de ressources financières, la difficulté d’obtenir des matières d’œuvre, le retard dans la réalisation d’un certain nombre de projets ou encore la persistance sur les inscriptions frauduleuses et des occupations illégales d’espaces appartenant au METFPET.

Selon lui, beaucoup d’infrastructures  souffrent  du manque d’équipements. Le ministre évoque également des difficultés d’absorption.

Dans ses perspectives, le ministre Damantang explique le combat de son département,  est de faire en sorte  que le ministère  soit capable d’absorber tout le financement qui lui est affecté.

BAH Aïssatou

Pour africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

Créé le Samedi 24 janvier 2015 à 11:27