Héritage du président Conté : Le Colonel Ousmane Conté brise le silence (1ère partie, exclusif!)

Grande Interview
Le Lieutenant-Colonel Ousmane Conté         Photo-Africaguinee.com
Le Lieutenant-Colonel Ousmane Conté Photo-Africaguinee.com

DUBREKA- Le fils aîné de l’ancien président guinéen, le Général Lansana Conté a décidé de briser le silence ! Le Lieutenant-Colonel Ousmane Conté s’est confié  à notre rédaction. Cet officier supérieur de l’armée guinéenne est revenu sur les ‘’bisbilles’’ au sein de sa famille autour des biens laissés par son défunt père. Exclusif !!!

 

AFRICAGUINEE.COM : Colonel Ousmane Conté bonjour !

OUSMANE CONTE : Bonjour Monsieur Diallo !

Depuis votre sortie de prison, vous êtes un peu effacé. Qu'êtes vous êtes devenu aujourd’hui ?

Je ne suis pas du tout effacé, parce que je ne suis pas politicien. Depuis le temps de mon père, je m’occupais de ses plantations. C’est moi qui ai d’ailleurs semé presque la plus grande partie des plantations. Donc, si mon père n’est pas là aujourd’hui, il vaut mieux s’occuper de ce qui appartient à la famille que d’autres choses. 

Selon des indiscrétions, des bisbilles existeraient au sein de votre famille autour des biens laissés par votre défunt père. De quoi s’agit-il exactement ?

Vous savez, dans toute famille, il y a des problèmes. Mais nous, ce que nous avons comme problème, nous maîtrisons.

Des petits problèmes « oui », mais est-ce qu’il n’y a pas de problèmes d’héritage ?

Il n’y a pas de problèmes d’héritage. Même s’il y en a, on essaye de gérer ça. Et nous y parvenons avec nos oncles, nos tantes. Quand je dis qu’il n’y a pas de petits problèmes, j’aurais menti, mais ce sont des problèmes  quotidiens.

Parlant toujours de l’héritage laissé par votre père, il y a ce domaine que vous auriez vendu à  un certain  Sita Bangoura à Lambanyi, et que M Abdoulaye Touré (ancien gardien du président Conté)  réclame une partie. Aujourd’hui, le contentieux serait arrivé à la Cour Suprême. Quelle est votre part de vérité dans ce conflit domanial ?    

La famille n’a pas de problème avec Monsieur Sita Bangoura. Il a été plutôt un client qui a acheté des terrains à Lambanyi qu’un soit disant M. Abdoulaye Touré dit détenir une partie. Je ne sais pas comment ! Parce que si quelque chose lui a été donné par le Général Lansana Conté, nous étions grands, pourquoi on n’a pas été informés. Donc, pour  moi, Bonda (Abdoulaye Touré) ne fait que raconter des conneries, rien ne lui appartient. Si quelque chose lui appartenait, on lui aurait donné. Je ne rentre pas dans le vif de l’affaire parce qu’elle se trouve au  niveau de la Cour Suprême, on verra la suite.

Pourtant le sieur Abdoulaye Touré soutient avoir bénéficié de cette parcelle de la part de votre feu père pour les ‘’loyaux  services rendus’’….

Ses arguments ne sont pas du tout fondés. Ils ne sont pas fondés parce que, Lansana Conté, quand il mourrait, j’avais quel âge ? J’aurais bientôt mes 52 ans. Mon père est décédé il y a six ans, donc s’il donnait quelque chose à quelqu’un, il  nous aurait prévenu. Si quelqu’un me dit aujourd’hui qu’Abdoulaye Touré a des papiers que Lansana Conté lui a donnés, je me dis qu’il est passé par d’autres canaux pour les avoir. Parce que, lui et moi, on sait ce qui s’est passé avec des témoins.  Ce que j’ai fait pour lui, si c’est petit pour lui,  il veut m’arnaquer pour ce qui appartient à mon père, je refuse de le  faire. Mais la justice tranchera.

Quelle est la superficie des parcelles concernées ?

Je me tais là-dessus pour le moment

A quand remonte cette vente ?

C’est entre 2010-2011. Après ma sortie de la prison, on a trouvé qu’il y avait des trucs qui n’étaient pas du tout aux normes dans la  famille, il  fallait trouver immédiatement la solution. C’est dans ce cadre  là qu’on s’est dit qu’il fallait faire ça (la vente des parcelles, ndlr) en commun accord avec les autres (membres de la famille).

A combien avez-vous vendu ces parcelles ?

Je m’excuse, mais je ne vais pas vous dire ça.

L’autre problème qu’on va aborder, c’est le contentieux qui oppose la famille du président Conté à la patronne du Groupe Alô-Guinée, Chantale Colle. Ce contentieux porte sur la part de l’actionnariat dans la société Areeba-Guinée SA. Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Nous avons pris des avocats qui s’occupent des problèmes d’héritage. Je crois que pour le moment, il n’est pas de notre devoir, de nous mettre devant. C’est un problème  interne que je ne vais pas divulguer dans les medias.

A suivre...

Interview réalisée par Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224)655 31 11 12

Créé le Jeudi 08 janvier 2015 à 12:23