Droits de l’Homme dans le monde : Quels Défis dans les prochaines années ?

Droits de l'homme

MARRAKECH-Les assises de la 2ème édition du Forum Mondial des  Droits de l’Homme (FMDH) ont été clôturées ce dimanche 30 novembre à Marrakech. L’objectif principal de ce Forum, qui a connu plus de 7000 participants, était de promouvoir un espace de dialogue  sur les droits humains à l’échelle internationale, a constaté sur place Africaguinee.com.

Le Maroc a accueilli du 27 au 30 novembre 2014, le sommet international des droits de l’homme  après celui du  Brésil en 2013. Cette grande messe des défenseurs des droits de l’homme a connu la présence d’éminentes personnalités du monde des droits de l’Homme, des experts, des universitaires et des personnalités politiques. La Guinée était représentée à ce forum  par son ministre des droits de l’homme et des libertés publiques, Khalifa Gassama Diaby.

Le FMDH a aussi permis à 18 institutions internationales, la société civile, les réseaux et collectifs de défense des droits de l'Homme de tenir leurs réunions internes à Marrakech, sur tous les sujets afférant aux questions des droits de l’homme.  Parmi les sujets abordés par les participants figurent notamment la question de Parité, de l’égalité des sexes, l’abolition de la peine de mort, préservation des droits des journalistes, démocratie et droits de l’homme…

Dans le message royal adressé aux participants et lu à l’ouverture du forum par le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, le roi Mohammed VI a fait plusieurs annonces allant dans le sens de l’amélioration des droits de l’homme au Maroc. Il a annoncé par exemple  la mise en place, d’un mécanisme national de prévention contre la torture et autres traitements inhumains, la ratification du troisième Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant.

Égalité des genres…

Intervenu en séance inaugurale également, l’ancien Chef du gouvernement Espagnol, a parlé de la question de l’égalité homme/femme. Pour José Luis Zapatero, l’une des priorités de l’année 2015 doit être l’égalité homme femme.

 Conflit israélo-palestinien…

La question palestinienne était également présente lors de ce Forum. Après le message adressé par le Président Mahmoud Abbas aux participants, une manifestation artistique a été effectuée le 29 novembre pour célébrer la Journée de solidarité avec le peuple palestinien.  

Flux migratoires…

Les participants ont également  plaidé pour une nouvelle gouvernance internationale en matière de gestion des flux migratoires et de droits des réfugiés et d'asile.

Démocratie et droits de l’homme…

Interveant sur cette question, le représentant guinéen à ce forum, Khalifa Gassama Diaby soutenu qu’entre la démocratie et les droits de l’homme, il y a, au milieu, la nécessité impérieuse d’une puissance publique démocratique, un processus politique de construction de l’Etat, pour permettre les citoyens d’être libres et égaux et permettre aussi à la société civile d’être responsable et vigilante.

D’ailleurs, a-t-il dit, il a été ressorti par l’ensemble des participants que si au départ conceptuellement, il y a une différence entre les notions de démocratie et droits humains, aujourd’hui elles se complètent, précise le ministre Diaby. Selon lui, il ne peut y avoir de meilleurs système pour l’accomplissement des idéaux des droits de l’homme que dans le système démocratique.

La Secrétaire Générale du Conseil du Conseil de l’Europe, a centré son intervention, lors de la clôture du forum, sur l’universalité des droits de l’homme, le rôle de la société civile, les défis et les nouvelles pistes.

Selon elle, les droits de l’homme ne sont pas une belle théorie ou une utopie romantique. Mais de valeurs concrètes, spécifiques qui sont à la base même de la société, a-t-elle dit. ‘’Sans doits de l’homme, il n’y a pas Etat de droit, sans Etat de droit, il n’ya pas de développement durable et il n’y a pas de société égalitaire et juste’’, a déclaré Madame Verena Taylor.

Défis…

Les droits de l’homme ne sont jamais assurés, soutient-elle, ajoutant qu’’’on ne peut pas se reposer sur ce que l’on a acquis. C’est un travail permanent d’un côté, il faut que nous soyons vigilants face aux menaces contre les droits de l’homme. Tels que toutes sortes de discriminations, les discours de haine, l’intolérance…’’

Nouvelles Pistes…

Madame Verena Taylor soutient que l’exploration de nouvelles pistes pour élargir le champ des droits de l’homme est fondamentale. I a cité par notamment : Le renforcement de nouveaux systèmes de protection de droit, les émergences d’un nouveau droit (droits de l’homme et entreprises, droit de l’homme  et numérique, droit de l’homme et personnes âgées).

Il faut tout de même noter que certaines associations marocaines des Droits de l’Homme telles la Ligue Marocaine pour la Défense des Droits de l’Homme (LMDH), l’Association Marocaine des Droits Humains (AMDH), l’Observatoire Amazigh pour les Droits et les Libertés (OADL), l’Association pour le Contrat Mondial de l’Eau, (ACME – Maroc), ATTAC Maroc, le Comité des Droits Humains de la Justice et Bienfaisance, la Coordination du Mouvement du 20 février- Rabat et  l’Association Freedom Now, ont boycotté ce forum. A la cérémonie inaugurale, ces organisations, comme l’AMDH manifestaient pour dénoncer les violations des droits de l’homme au Maroc. 

L'Argentine abritera le prochain Forum mondial des droits de l'Homme. L'annonce a été faite à la cérémonie de clôture par le président du réseau euro-méditerranéen des droits de l'Homme, Michel Tubiana.

Diallo Boubacar 1

De retour de Marrakech

Pour Africaguinee.com

Créé le Lundi 01 décembre 2014 à 21:29