Projet Simandou : « Rio Tinto, Alpha Condé », Cellou Dalein Diallo se prononce

projet simndou

CONAKRY-le chef de file de l’opposition guinéenne s’est prononcé sur le cadre d’investissement qui vint d’être signé entre la Guinée et ses partenaires dans le projet Simandou. L’opposant estime que ce projet dont le coût est estimé à plus de 20 milliards de dollars ne peut être mis dans l’escarcelle du bilan du Pr Alpha Condé, a appris Africaguineee.com.

 Lors de son point de presse ce lundi à Coleah, le préisdent de l’union des forces démocratiques de Guinée est largement revenu sur le projet  minier de Rio Tinto avec  la Guinée. Nous vous proposons in extenso la réaction de l’opposant sur ce projet…

« Vous pouvez lire l’accord  qui vient d’être signé, l’on se réfère à l’accord de base.  C’est un long processus,  il y a eu des signatures qui ont été mises en cause, des renégociations. D’abord le projet à lui-même c’est un bon projet. Le permis d’exploration a été octroyé à Rio Tinto en 1997. En 2002, il y a eu un accord de base qui a été signé et qui envisageait l’exportation de la première tonne de fer en 2011, ça n’a pas pu être mise œuvre il y a eu beaucoup de conflit entre l’Etat et Rio Tinto.

‘’ Ce qui a plus retardé le projet, c’est l’accord transactionnel de M. Alpha condé…’’

La dernière renégociation a abouti mais ce qui a plus retardé le projet, c’est l’accord transactionnel de M. Alpha Condé dans le quel accord transactionnel il a dit que la Guinée doit détenir  les infrastructures qui est essentiellement 51%. Les infrastructures,  c’est le Trans- guinéen et le port en eau profonde.  La réalisation desdites infrastructures requiert des capitaux importants. Les partenaires ont dit d’abord que si le gouvernement veut s’approprier de 51% de ces infrastructures, Il n’y a  pas de problème, il faudrait en ce moment que le gouvernement   apporte 51%   du financement.  Il a négocié cela lors de l’accord transactionnel et  ils se sont  mis d’accord.

‘’Alpha Condé a pris beaucoup de décisions par inexpérience…’’

La Guinée fiancera 51%   des investissements et les partenaires vont financer  49%.  Ça retarder le projet sinon on aurait dû  exporter en 2015 la première tonne.   C’est un projet initié depuis ‘’97’’ sur lequel il y a eu beaucoup de négociation.  L’accord de base a été modifié.  Le gouvernement lorsqu’il  s’est rendu compte  que c’était une erreur ; c’est dans l’euphorie  de la prise du pouvoir par M.Alpha Condé, parce qu’il y a eu  beaucoup de décision qu’il a prise par inexpérience dans la précipitation comme la modification du code foncier, il a sauté dessus. Parce que son soucis c’est de démontrer que tous ceux qui sont venus avant lui, sont  incompétents et de mauvaises foi. Donc il faut tout changer, lui, il va révolutionner tout.

‘’Alpha Condé a mis un code  minier qui n’intéressent aucun investisseur...’’

Il a changé le code foncier et mis un code  minier qui n’était pas adapté et qui n’intéressent aucun investisseur. Il a fallu attendre deux ans pour qu’on lui fasse comprendre que ce code minier n’est pas bon. Il retourne vers le CNT (conseil national de transition) pour négocier, renoncer à tout ce qu’il s’était appliquer. Mais, il y a eu l’accord transactionnel aussi  pour obtenir les 700 millions de dollars, même si c’était un payement anticipé d’impôts et taxes mais il a introduit cette close qui attribut à la Guinée 51%  du capital  des sociétés qui devraient réaliser les infrastructures.  Les gens ont dit bon on attend que la Guinée apporte les 51%   de près de 10 milliards de dollars.  Ça retarder le projet sinon on aurait dû exporter la première tonne  de fer en 2015.

‘’ l’idée du socialisme, l’Etat doit être propriétaire des moyens de production…’’

Maintenant, il faut du temps parce que le marché s’est retourné.  La demande mondiale a chuté fortement. Au moment où on avait l’opportunité  de mettre en œuvre un projet, on était en train de nationaliser  un chemin de fer qui n’était même pas encore créer, l’idée du socialisme, l’Etat doit être propriétaire des moyens de production. Ça c’est dépassé.  Au moment de revenir sur tout ça, les partenaires de Rio Tinto ont commencé ; c’est l’accord transactionnel qui avait bloqué Rio Tinto.  Le projet est bon  pour la Guinée mais il date d’aujourd’hui.

 On va exporter beaucoup de fer, il y aura 20 milliards d’investissements dans le pays, pour que la Guinée puisse tirer des bénéfices de ce gisement important qu’on dise le plus grand du monde en termes de qualité de fer. Mais s’il n’est pas exploité jusqu’à maintenant  il pense, que c’est la faiblesse des autres gouvernements, c’est la tendance de M. Alpha Condé.  Ils ont préservé la richesse, donc il n’est facile de la brader pour avoir  quelques millions.  Donc si les négociations ont  été longues et astucieuses, c’est parce qu’on voulait préserver l’intérêt de la Guinée.  La législation minière actuelle la Guinée ne vend pas  les minerais. La Guinée donne une autorisation d’exploitation de minerais.

Par contre,  ce que je ne comprends ce qu’au même moment, où Rio Tinto accepte  de construire le chemin de fer, M. Alpha Condé donne le droit à Euro Nimba d’acheminer  son minerais par le canal du Liberia. Où on donne droit à cette société d’évacuer le minerais alors que l’une des causes  essentielles du retard de ce projet, ce que   les multi nationales ne voulaient pas  construire le chemin de fer  de 1000 kilomètres  de Nimba à Conakry. L’infrastructure coût trop chère.

Il y a eu beaucoup de pressions  du gouvernement pour qu’on évacue ces minerais là par le Liberia. C’est plus avantageux pour les compagnies minières.  J’ai appris qu’il y a une société qui n’est pas éloigné de M. Alpha Condé qui a bénéficié aussi le droit d’évacuer  ses minerais  par le Liberia  et Euro Nimba a vendu  ça 115 millions de dollars pour que cette société ait ce droit là.  Actuellement, le débat c’est comment utiliser les 115 millions de dollars, M. Alpha Condé a dit qu’on  va utiliser pour le développement de la forêt, donc on ne verse pas ça au trésor, plutôt sur un compte spécial. Beaucoup disent  c’est pour financer la campagne des présidentielles de 2015 ».   nous y reviendrons.

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 31 11 13

Créé le Lundi 02 juin 2014 à 23:05