Mamou : Un affrontement intercommunautaire fait une quarantaine de blessés (officiel)

Société

MAMOU-Un violent affrontement  a opposé deux communautés en début de semaine dans la préfecture de Mamou. Ces violences ses sont soldées par plusieurs blessés et des dégâts matériels importants, a appris Africaguinee.com.

Le conflit a éclaté entre le village de N’Diaré, peuplé de Peulhs et le village de Bantankoutou, habité par des anciens esclaves (Rundé). Selon nos informations, c’est une portion de terre qui les a opposés au point de passer à l’affrontement par des coups de machettes, de lance pierres et d’autres armes blanches.

Le bilan des ces affrontements est très  lourd. Il y a eu une quarantaine de blessés dont dix sept (17) cas  graves. Parmi eux figure une dame qui était dans le coma jusqu’hier (jeudi, NDLR). ‘’C’est par coups de machettes, de lance pierres que les gens ont été blessés’’, a confié à Africaguinee.com, un des émissaires du gouvernement guinéen, le ministre Sanoussy Bantama Sow.

Sur le plan matériel, quinze cases ont été incendiées, deux maisons en dur et plusieurs sacs de maïs calcinés.   Selon les témoignages,  c’est le village de Bantankoutou qui se serait attaqué au village de N’Diaré, parce que tous les dégâts enregistrés sont du côté de ce village, nous a rapporté un habitant.  

‘’Ce sont les gens de Bantankoutou qui ont mis des files Barbelés pour faire la  clôture de leur village.  En  le faisant ils auraient dépassé la lisière qui sépare les deux villages.  Les habitants de N’Diaré ont protesté en disant niet. C’est l’étincelle qui a allumé le feu entre les deux villages’’, nous a-t-on  rapporté.

Le gouvernement guinéen a aussitôt dépêché une équipe pour aller faire la médiation entre les deux communautés. Il s’agit du ministre chargé des guinéens de l’Etranger, Sanoussy Bantama Sow, et celui des Transports, Aliou Diallo (tous originaires de la région). Joint par téléphone, le ministre Bantama Sow explique c’est des gens qui vivent ensemble depuis plus de cent ans qui se sont affrontés. Selon lui il faudrait que la justice fasse son travail parce que personne n’a où aller. 

‘’Il y a une dizaine de personnes qui sont déjà interpelées et conduites à la  police. On a réuni les deux communautés, mais dans les différentes interventions, on s’est rendus compte que les vrais meneurs courent toujours dans la nature. Nous avons insisté pour que  tous les coupables subissent la rigueur de la loi. Pour l’instant le calme est revenu et les enquêtes sont en cours’’, a révélé le ministre Sanoussy Bantama Sow.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 31 11 12

Créé le Vendredi 16 mai 2014 à 18:56