Le gouvernement ivoirien publie des photos d’un Charles Blé Goudé souriant et bien portant

Blé Goudé

ABIDJAN - Les autorités ivoiriennes ont publié mercredi soir des photos du prévenu Charles Blé Goudé, un proche de l’ex-président Laurent Gbagbo, visiblement souriant et bien portant, après de premiers clichés le montrant dans des conditions difficiles, qui avaient fait polémique.

Ces cinq photos, prises "mercredi à 11H30", d’après le compte Facebook du ministre de l’Intérieur Hamed Bakayoko, sur lequel elles ont été publiées, et intitulées "La réalité des faits", constituent l’antithèse de celles parues lundi en une de nombreux journaux du pays.

L’ex-chef des Jeunes patriotes, un mouvement pro-Gbagbo parfois extrêmement violent, arrêté en janvier 2013 au Ghana après plus d’un an et demi de cavale, n’y apparaît plus chevelu ni barbu, dans un environnement sombre ou encore allongé à même le sol, mais rasé et coiffé, dans une pièce claire et propre.

Charles Blé Goudé, vêtu d’un t-shirt clair, sourit sur l’un des clichés pris devant une bibliothèque peu remplie, tout en tenant une tasse jaune. On le voit aussi allongé, un livre à la main ou encore assis sur une chaise en plastique et regardant la télévision.

"Ces photos se passent de commentaire. Tout est dit", a réagi Afoussiata Bamba, la porte-parole adjointe du gouvernement, qui regrette le "mensonge grossier" des premiers clichés.

"Blé Goudé n’est pas à la Maca (la prison d’Abidjan) ni à la DST (Direction de la surveillance du territoire) mais dans un endroit qui permet de garantir sa sécurité", a affirmé Mme Bamba. Elle a loué les conditions de vie du prévenu, bien meilleures que "celles des personnes qui se disent ses victimes", dont "beaucoup ne sont plus là pour parler".

L’avocat de Charles Blé Goudé, Me Claver Ndri, qui l’a vu mardi pour la première fois depuis le 2 août dernier, a indiqué que son client lui avait décrit "des conditions de détention" "pas vivables", "qui ne sont pas celles présentées" sur ces photos et qu’il lui avait "demandé de mener des actions" pour les améliorer.

"Mais nous nous réjouissons si ses conditions ont changé", a déclaré Me Ndri, précisant que les clichés publiés lundi avaient été pris alors qu’il était enfermé à la DST, qu’il a quittée le 3 janvier.

Charles Blé Goudé a été inculpé de "crimes de guerre" et d’"assassinats" par la justice ivoirienne et de "crimes contre l’humanité" commis durant la crise postélectorale de 2010-2011 qui a fait plus de 3.000 morts, par la Cour pénale internationale.

Voir également: Côte d'Ivoire- Image de Charles Bé Goudé depuis sa cellule de prison

AFP

Créé le Jeudi 13 mars 2014 à 13:40