Visite du Roi Mohamed VI à Conakry : Le président de l’association des marocains en Guinée s’exprime…(Interview)

Interview
Président de l'association des marocains résidents en Guinée
Président de l'association des marocains résidents en Guinée

CONAKRY- Quelles sont les attentes des ressortissants marocains vivant en Guinée à l’occasion de la première visite à Conakry de sa Majesté le Roi Mohamed VI? A quoi pourrait t-on s’attendre en terme de coopération à l’occasion de cette visite royale ? Voici autant de questions que nous avons abordées avec le président de l’association des marocains résidant en Guinée. Avec Yussef Diberi, nous avons aussi évoqué des questions de coopération entre la Guinée et le royaume chérifien…Exclusif !

-AFRICAGUINEE.COM: Monsieur Diberi bonjour!

-YUSSEF DIBERI: Oui bonjour Monsieur SOUARE!

-Qu’est-ce que cette première visite de sa Majesté le Roi Mohamed VI représente pour vous en tant que président de l’association des marocains résidents en Guinée ?

Tout d’abord, on est extrêmement content et fier de la visite de sa Majesté le Roi (Que Dieu l’assiste). Nous sommes à un niveau très avancé sur l’organisation de cette visite, en tant que communauté. Des dispositions ont été prises pour qu’on puisse donner à sa Majesté un accueil digne d’une personnalité de son rang. Pour le reste, nous avons des attentes qui sont partagées avec les guinéens, c'est-à-dire le renforcement de la collaboration entre nos deux pays, et cela dans tous les domaines. Que ça soit dans le cadre de la collaboration bilatérale au niveau diplomatique, au niveau économique, au niveau social et même au niveau religieux. Pour nous c’est aussi un signe de la concrétisation de la politique menée par sa Majesté au niveau de l’Afrique. Qu’il y ait une coopération sud-sud forte, avec les africains, par les africains et pour les africains. C’est pour nous d’une importance capitale. Aujourd’hui notre continent dispose du nord au sud, de l’est à l’ouest, de l’ensemble des ingrédients qui doivent et qui peuvent en faire un continent autosuffisant à tous les niveaux. Que ça soit sur le plan alimentaire, énergétique. Nous avons le continent le plus jeune de la planète de par sa population. La matière essentielle, la matière grise est disponible. Il s’agit de la fructifier, de l’encadrer et de pouvoir en faire notre arme la plus efficace pour demain.

-A quoi pourrait t-on s’attendre sur le volet social par rapport à sa première visite royale ?

-Tout d’abord, il y a l’hôpital militaire qui a été installé afin d’apporter des services médicaux à la population guinéenne. Je pense qu’il y aura un certain nombre de conventions qui pourraient être signées à l’occasion de la visite de sa Majesté et le niveau social étant très importante dans la vision de sa Majesté pour ce qui est de la collaboration, je pense qu’il pourrait y avoir beaucoup d’autres choses.

-Vous résidez en Guinée depuis plusieurs années. Comment s’est passé votre intégration dans le milieu social ?

-Les relations entre la Guinée et le Maroc sont à l’image de l’intégration entre les populations des deux pays. Ce sont des relations amicales, fraternelles, solides, qui sont marquées par une confiance mutuelle. On a l’avantage d’être accueilli dans un pays où on a une ouverture des frontières qui a marqué des relations saines et qui fait sentir les marocains en Guinée chez eux autant que les guinéens se sentent chez eux au Maroc. L’intégration se passe très bien. La communauté marocaine ici est présente dans l’ensemble des tranches sociales, dans l’ensemble des corps de métiers. Que ça soit en tant qu’entrepreneurs libres, des cadres supérieurs, des chefs d’entreprise, de simples employés dans des structures locales. Donc ça nous permet aussi d’avoir des échos assez larges des problématiques que peut avoir une communauté dans un pays. Dieu merci, au niveau de la Guinée nous arrivons à gérer cela de manière tout à fait normal.

-Monsieur Diberi, vous êtes aussi le Directeur Général Adjoint de GETMA Guinée. Comment s’est passé votre intégration dans le monde des affaires ?

-Quand on discute de la Guinée, du potentiel non exploité de la Guinée, dans les domaines miniers, hydro énergétiques, les infrastructures (…). Donc il ya énormément de choses à construire, en corrélation avec le savoir faire qu’a développé le Maroc. Vous n’êtes pas sans savoir que sur les quinze dernières années, sous le règne de sa Majesté le Roi Mohamed VI, il ya eu un développement tout azimut au Maroc. Les autoroutes, les infrastructures portuaires, sur la stabilisation de la production énergétique et la passation des énergies fossiles aux énergies vertes, ont connu un chargement positif. Donc il ya tout ce savoir faire là aujourd’hui que notre pays détient et a développé et qu’il est prêt à mettre au service de la coopération bilatérale entre nos deux pays. La bonne nouvelle pour nos deux pays c’est que d’un côté il ya le potentiel, de l’autre côté il y a l’expérience, il y a un savoir faire qui est renforcé par l’appui et l’image que partage une grande majorité des cadres guinéens qui ont été formés au Maroc. Ça facilite l’intégration !

-Avez-vous un appel à lancer?

-J’appelle à la mobilisation de l’ensemble des populations pour pouvoir donner un accueil digne de la Guinée à sa Majesté. Je pense que le peuple de Guinée, dans sa majorité répondra à cet appel.

 

Entretien réalisé par SOUARE Mamadou Hassimiou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 664 93 51 31

Créé le Lundi 03 mars 2014 à 10:25