Jean Marie Doré se déchaîne : “Cellou Dalein a trahi l’opposition…“ (Interview)

Interview
Jean  Marie Doré
Jean Marie Doré

CONAKRY- L’opposition a-t-elle été trahie par son chef de file Cellou Dalein Diallo ? Pour l’ancien premier ministre Jean Marie Doré, cela est une évidence ! Le leader de l’Union pour le Progrès de la Guinée qui ne cache pas ses divergences avec Cellou Dalein Diallo accuse ce dernier d’être le responsable de l’échec de l’opposition lors du dialogue politique avec le pouvoir du président Alpha Condé. Dans cette interview, Jean Marie Doré fait tout simplement des confidences. Exclusif !!!

AFRICAGUINEE.COM : Bonjour M. Doré !

JEAN MARIE DORE : Bonjour M. Diallo !

Ces derniers temps vous n’avez pas été très tendre avec le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo. Dites nous quelle est l’origine de vos divergences ?

J’ai un conflit avec monsieur Cellou Dalein Diallo, sa personne, c’est lui, parce qu’il a trahi l’opposition, il a trahi les partis politiques à propos de Waymark, à propos de la  date des élections. C’est le conflit qu’il y a entre nous. Maintenant il passe par des moyens détournés  pour se revêtir de la peau du Foutah que toute critique faite à son endroit soit une critique contre le Foutah, ça c’est malhonnête ! J’insiste pour que vous écriviez ça ! Il y a un problème entre lui et moi, qui n’a rien à avoir avec le  Foutah, qui n’a rien à avoir avec la Forêt. Ce n’est pas parce que M. Doré a fait un dérapage verbal autrement qu’on va dire que c’est tous les forestiers. J’ai  la culture forestière, mais tout ce que je fais n’est pas l’expression de la volonté de la forêt.

Donc, M. Cellou a trahi l’opposition, il a trahi les accords autour desquels nous devrions faire la lutte. Et maintenant pour échapper aux critiques, tout reproche qu’on lui fait il veut les présenter, passer par des canaux alambiqués, comme des critiques contre le Foutah. Qu’est que le  Foutah à avoir là-dedans ? il y avait des grands hommes politiques au Foutah, Bah Mamadou, Siradiou Diallo.

 

Vous semblez accusez Cellou Dalein de ‘’tous les pêchés d’Israël’’, cependant, dans une interview qu’il nous a accordée récemment, il a dit qu’il n’a pas de problème particulier  avec vous et qu’il a un grand respect pour vous et votre âge…

 

Non, non, il a des problèmes avec moi ! Ce n’est pas une question d’âge, il est incapable d’assumer la responsabilité de ses actes. Il est venu chez moi ici pour que la lutte soit autour de Waymark, puis il est parti souscrire au maintien de Waymark pour que les guinéens de l’extérieur puissent voter. Sans transition, sans avertir personne dans la salle des discussions, il a laissé tout le monde en plan, il est allé donner son accord que Waymark reste  à condition que les élections de 2015, il y ait un nouvel opérateur technique alors qu’on se battait pour que Waymark ne reste pas. 

Ensuite quand la Commission Electorale a fixé la date des élections le 24 septembre, tout le monde a vu que c’était impossible d’aller aux élections le 24 ou le  28, parce que les  disfonctionnements que nous dénoncions étaient en l’état. Tout seul il a décidé de souscrire au délai des quatre jours supplémentaires. Alors que les quatre jours ne permettaient même pas à la CENI de désigner ses représentants pour aller à l’intérieur pour travailler aux corrections des dysfonctionnements.

Alors pourquoi les autres leaders de l’opposition dont vous, aviez accepté ça ?

Non, il a dit dans la salle, vous savez, vous êtes en délégation, il prend la parole, il s’est autoproclamé chef de l’opposition, je ne sais pas où est le Procès Verbal qui l’a élu chef de l’opposition. On allait nous donner en spectacle là-bas, si on contestait ! C’était pire encore que d’accepter le 28. C’est ça ! Et il  n’était pas apte à être candidat parce qu’il était un repoussoir. Vous ne connaissez pas les dessous. Ce n’est pas que tel ait 37 ou  2 députés ! mais celui qui était capable d’attirer autre chose que les électeurs de l’opposition. Et puis maintenant, il passe par des garnements pour attaquer Doré. Mais qu’il ait le courage au lieu d’agir dans l’ombre, moi je ne suis pas un homme de crépuscule. C’est ça ! Donc le conflit qu’il y a entre Cellou et moi n’a rien à avoir avec mes relations avec le Foutah. Il faut mettre le Foutah en dehors de cette controverse.  Il y a un problème  en Doré et Cellou Dalein Diallo qui n’a absolument rien à avoir avec le Foutah.

Est-ce que ce n’est parce que vous n’avez obtenu le soutien de Cellou pour le perchoir que vous êtes aussi acerbe à son encontre ? Sinon pourquoi avoir attendu tout ce temps pour réagir ?

Non, non, non, depuis deux mois on demandait à Cellou qu’on se réunisse pour désigner un candidat commun, il a évité. Il fallu le forcing de Sidya pour que le vendredi qui a précédé la rentrée parlementaire, on s’est réuni au domicile de Sidya pour demander qui va être candidat. J’ai posé ma candidature, j’avais mes raisons, ce n’était pas une complaisance, j’ai bien préparé ma candidature, mais à condition  que l’opposition joue le jeu. Cellou a dit que non, il faut lui donner la candidature pour que lui désigne au sein de son parti qui peut être le candidat de l’opposition. Ce qui n’était pas correct, parce que le candidat de l’opposition serait un homme ou une femme désigné en fonction de ses qualités  personnelles, de sa formation et de son expérience. On ne donne pas à un parti, on donne le mandat à un homme connu pour ses talents de gérer des débats dans un ensemble composite  comme l’assemblée nationale. Or nous savions que sa base lui  a dit de ne pas être candidat, nous savions qu’élu ou pas, sa base  n’était pas d’accord qu’il sacrifie les élections de 2015 pour un mandat hypothétique à l’assemblée nationale. Donc, le problème s’il voulait être honnête, quand on s’est réuni chez Sidya, c’est en ce moment là qu’il devait proposer à Sidya d’être candidat ou qu’il propose la personne de son parti qui devait être candidat. Il n’a pas fait, il a tergiversé, tergiversé et puis très tard dans la nuit, il amène la dame qu’il a présenté là-bas comme candidate. Qui pouvait souscrire à ça ? ça fait que l’opposition est passé pour une structure ridicule, inorganique sans pensée !

Ma candidature ne pouvait l’emporter au 1er tour que si je pouvais bénéficier de la totalité des votes de l’opposition. Mais quand j’ai vu ce désordre là, vous comprenez bien que je ne pouvais persister à être candidat ! Certains ont dit pourquoi vous avez retiré votre candidature ? Mais, il faut être sot dans ce désordre d’être candidat. Il a donné une candidate qui n’avait aucune chance de passer, parce que le total des voix de l’opposition réunie ne pouvait pas dépasser 48. Il fallait donc, un candidat qui pouvait rassembler sur son nom en plus des voix de l’opposition des voix venant d’ailleurs.

Aujourd’hui ce que je conteste et je condamne chez Monsieur Cellou, il veut faire feu de tout bois, faire croire à tout le monde que toute critique à son endroit est destinée  à disqualifier le Foutah. Il est quoi pour représenté le Foutah ? ce n’est pas vrai.

Vous semblez accuser Cellou des choses qu’il n’a jamais dites…

Ce qui compte, il laisse croire, c’est ça ! Il nous a trahi, il nous a ridiculisé, il nous a affaibli, c’est un comportement minable. Il faut qu’il arrête comme ça les frais. Ça ne sert à rien de faire des tournées en Afrique. D’ailleurs, ce sont ces tournées qui nous ont égaré.  Parce qu’il voulait coûte que coûte le vote des guinéens de l’extérieur et il a monnayé ça contre le maintien de Waymark. Or vous savez, c’est vrai qu’on a une importante colonie guinéenne à  l’extérieur et que l’UFDG a beaucoup d’électeurs à l’extérieur, mais très peu se déplacent. C’est vrai que si tous les guinéens de l’extérieur votaient, ça allait faire entre 10 et 12 députés, mais à peine ceux qui déplacent ne permettent d’élire un député. Est-ce qu’on pouvait monnayer le départ de Waymark contre ça ? Non ! Donc, par manque de vision, manque de sens d’analyse et d’intelligence politique et ça a ridiculisé et émietté l’opposition. C’est ça ! il ne suffit de se revêtir de basin, porter un chapeau pour être un leader intelligent. L’intelligence ne s’achète pas au marché de Yenguéma.

 

Entretien réalisé par Diallo  Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664 93 51 32 

 

Créé le Vendredi 21 Février 2014 à 0:03